Chris Randle a déjà mieux paru. Il le sait. Le demi de coin étoile a vu les bandes vidéo de ses deux premiers matches avec sa nouvelle équipe.

Randle ciblé par les équipes adverses

Chris Randle a déjà mieux paru. Il le sait. Le demi de coin étoile a vu les bandes vidéo de ses deux premiers matches avec sa nouvelle équipe.

Le vétéran de huit saisons dans la LCF, qui a été embauché à fort prix cet hiver par le Rouge et Noir, a été ciblé plus d’une fois notamment contre les Riders. Ce fut le cas sur deux touchés des visiteurs.

On l’a vu manquer aussi quelques plaqués.

« Je me donnerais une note de six sur 10 en termes de performance en ce début de saison, a soutenu Randle. Je peux faire mieux. Je peux réaliser plus de jeux. Mais mon intensité était 10 sur 10. »

Randle traverse la même période d’adaptation difficile que deux autres vétérans ont vécu l’an dernier à leur arrivée à Ottawa. Le hic ? C’est que les demis Josh Johnson et Loucheiz Purifoy ont fini par être libérés par l’équipe au milieu de l’été.

Le Rouge et Noir n’a jamais eu peur de tirer la plogue sur de gros noms.

Randle a connu sa meilleure saison en carrière en 2017 chez les Blue Bombers de Winnipeg. Il avait réussi 60 plaqués et cinq interceptions en plus de marquer deux touchés.

L’équipe manitobaine a causé une surprise en mettant fin à son contrat en janvier. Elle cherchait à alléger sa masse salariale.

Le natif de la Californie n’a jamais vu venir ce coup. Il a décidé de poursuivre sa carrière à Ottawa afin de retrouver Rick Campbell, qui l’avait dirigé en défensive à ses débuts en 2012 à Calgary.

« Je m’adapte en ce moment. J’apprends les différentes nuances de cette défensive-ci. Je m’améliore au fil des semaines », a-t-il fait valoir.

« Ce ne sont que deux parties. Je continue à me familiariser avec le système de jeu. »

Randle a profité du congé de la semaine dernière pour remettre le compteur à zéro. Il a découvert sa nouvelle région d’adoption avec sa conjointe et leur fils âgé de 13 mois.

La famille s’est notamment arrêtée au parc Oméga, à Montebello. « À nourrir les wapitis avec des carottes. Nous avons aussi pu admirer les renards arctiques », a relaté le joueur, qui se dit un amant de la nature.

« J’ai eu l’occasion de visiter le parc national Yellowstone par chez nous. Il regroupe plusieurs des geysers au monde. Puis tu peux aussi croiser plusieurs animaux, dont les grizzlys. »