Les anciens coéquipiers William Powell et Mossis Madu Jr (photo) s’affronteront sur le terrain de la Place TD, jeudi soir.

Quand Powell appelle Madu

Des retrouvailles attendent le Rouge et Noir, jeudi soir, à la Place TD.

Leur ancien porteur de ballon étoile William Powell débarquera avec sa nouvelle équipe, les Roughriders de la Saskatchewan. Il a connu un départ canon à sa première partie dans l’uniforme vert et blanc, récoltant 104 verges au sol.

« Ça va être excitant. Je connais tout le monde au sein de la défensive. Et tous les gars connaissent mes tendances. Je suis pas mal convaincu qu’ils auront un plan de match pour tenter de me stopper », a lancé en riant Powell avant le départ des Riders vers Ottawa.

Ce dernier détient quelques records du Rouge et Noir, dont le plus grand nombre de verges amassées au sol en une saison. Il avait amassé 1362 verges en 2018.

Une saison qui s’est mal terminée quand l’équipe a décidé de le « reposer » lors des deux derniers matches réguliers. Ce qui lui a coûté le titre du demi offensif le plus productif de la LCF de même que quelques dollars additionnels. L’équipe avait fini par lui verser tout de même le boni prévu.

Mais le mal était fait. Powell n’avait pas caché sa frustration. D’autres vétérans avaient aussi maugréé en coulisses. Un divorce était inévitable.

Ottawa s’est tourné vers le réserviste Mossis Madu. La décision s’est avérée payante... du moins l’instant d’une partie.

Madu a amassé 112 verges au sol dans le gain de 32-28, samedi, à Calgary. Une performance que Powell a suivie au petit écran. Il a même contacté son ancien coéquipier par la suite.

Les anciens coéquipiers William Powell (photo) et Mossis Madu Jr s’affronteront sur le terrain de la Place TD, jeudi soir.

« Nous nous sommes toujours encouragés, a souligné Powell. J’ai pris le temps de le féliciter pour sa performance. Il en a fait de même. Je suis heureux de le voir connaître du succès. J’espère juste qu’il ne joue pas aussi bien contre nous cette semaine ! »

Powell a offert une confidence. Il mijote une célébration en cas de touché à la Place TD. « Je travaille sur quelque chose en ce moment », a-t-il confié.

Madu, lui, confirme jaser avec son ancien coéquipier sur une base régulière. « Nous sommes des frères. Nous avons la même personnalité décontractée. Nous sommes deux gars qui aiment rire et faire parfois les bouffons », a-t-il confié.

Ce dernier a relaté une discussion entre les deux hommes en février.

« Quand Willy s’est joint aux Riders. Il a fixé un objectif pour nous deux. Que lui deviendrait le porteur de ballon étoile dans l’Ouest et moi celui dans l’Est. »

C’est bien parti. Et ça ferait bien l’affaire de leurs patrons respectifs.

Et ça ne surprendrait sûrement pas Rick Campbell. « Ce sont deux demis offensifs complets. Ils font non seulement un excellent travail à porter le ballon, mais ils peuvent aussi le capter. Et ils excellent en protection de passe, a soutenu l’entraîneur-chef du Rouge et Noir.

«J’avais dit l’an dernier que nous étions choyés de miser sur deux bons porteurs de ballon. Nous avions même un plan en place afin de faire jouer les deux. Mais William a connu du succès rapidement et nous avons décidé de le laisser en place. Mossis est demeuré très professionnel. Il a continué à se préparer chaque semaine. Je suis heureux de le voir sur le terrain et connaître du succès.»

Madu avoue que ce n’était pas facile de patienter.

«Mais je comprenais parfaitement la situation. Être coach, j’aurais fait la même chose !»