Pruneau veut une autre parade [VIDÉO]

Il y a eu le match historique, mais aussi la parade inoubliable, deux jours plus tard, sur la rue Bank. Plus de 40 000 personnes avaient fêté le retour de la coupe Grey à Ottawa après une absence de 40 ans.

«Je n’avais jamais rien vécu de la sorte. C’était juste de l’amour qu’on se faisait garocher en pleine face, explique Patrick Lavoie.

«C’était vraiment magique. Quand je revois les photos sur les médias sociaux, ça vient toujours me chercher.»

Patrick Lavoie

Le centre-arrière, qui a joué quatre saisons chez le Rouge et Noir, avait été appelé à autographier la sacoche d’une partisane. Certains de ses coéquipiers avaient partagé quelques bières avec des amateurs.

Certains mordus s’étaient rendus sur le toit de commerces pour suivre le défilé qui avait pris fin avec un rassemblement devant le pavillon Aberdeen, voisin de la Place TD.

«C’était beau à voir», affirme Marcel Desjardins. Le dg franco-ontarien était lui-même un partisan des défunts Rough Riders d’Ottawa durant son adolescence.

«Je comprenais les gens qui avaient vécu les difficultés des Rough Riders, mais aussi ceux des Renegades au fil des ans», dit-il.

«C’était fou. C’est comme si les gens ne croyaient pas ce qui venait de se produire, tout comme nous! C’était un moment spécial, affirme pour sa part Antoine Pruneau.

À LIRE AUSSI: La conquête du Rouge et Noir revisitée [PHOTOS]

Une victoire à forte saveur canadienne

«Je me souviens encore de tout. Ce n’était pas une belle journée. Nous étions en milieu semaine. En prenant l’autobus pour me rendre aux chars allégoriques en vue de la parade, je me disais qu’il n’y aurait pas un chat!»

Pruneau s’était trompé.

«Même les jeunes étaient sortis des écoles pour venir nous accueillir. C’est comme si la ville d’Ottawa avait été mise sur pause pour célébrer avec nous.»

Plus de 40 000 personnes avaient fêté le retour de la coupe Grey à Ottawa après une absence de 40 ans.

Pas question pour lui maintenant que les amateurs patientent aussi longtemps pour une autre célébration de la coupe Grey.

«Je ne me vois pas prendre ma retraite sans avoir la chance de revivre tout ça», lance Pruneau.

Cette prochaine conquête, ce ne sera peut-être pas pour l’automne prochain en raison de la COVID-19.

La tenue d’une saison de la LCF en 2020 semble de plus en plus incertaine depuis la sortie publique du commissaire Randy Ambrosie, la semaine dernière, devant le comité parlementaire des Finances de la Chambre des communes. En temps normal, Pruneau et ses coéquipiers se rapporteraient au camp d’entraînement du Rouge et Noir qui devait être lancé ce dimanche.