Antoine Pruneau est de retour à sa place après avoir quitté le match de samedi en raison d'une blessure.

Pruneau de retour à son poste

En quatre saisons et demie avec le Rouge et Noir, Antoine Pruneau n’a raté qu’un seul match et ce n’est pas cette semaine qu’il va en manquer un deuxième.

Le secondeur/maraudeur n’a pas terminè le match de samedi contre les Alouettes de Montréal en raison de ce qui semblait être un claquage à la jambe droite, mais ça ne l’a pas empêché d’être de retour sur le terrain avec ses coéquipiers quand ils ont repris l’entraînement afin de se préparer à rendre visite aux Blue Bombers de Winnipeg vendredi soir.

Après coup, il a assuré qu’il serait à son poste — celui que ses patrons décideront qu’il occupera — pour ce 9e match de la saison 2018, qui sera son 80e en carrière.

« Moralement, ça va très bien alors qu’on est allé chercher une grosse victoire pour nous. C’est certain que je n’ai pas pu finir le match. Ce n’était rien de majeur, mais à ce point du match, j’étais un peu nuisible à l’équipe avec ma blessure. Ce n’est rien de majeur, mais il y a de bons joueurs sur le banc, je ne voulais pas prendre des ‘reps’ et nuire à l’équipe. Mais j’ai pratiqué aujourd’hui et ça a relativement bien été, je me sens bien, pas au mieux de ma forme, mais d’ici au match, il reste beaucoup de temps, donc c’est sur que je vais me sentir à 100 % », a-t-il indiqué après la pratique tenue à la Place TD.

Pruneau a parlé d’une contusion qui l’empêchait de courir à son aise, et il a montré de la frustration parce qu’il s’agissait d’un deuxième match consécutif où il devait abandonner en cours de route pour cause de blessure mineure, après celui à Toronto la semaine précédente.

« C’était de la frustration, je n’aime pas ça regarder le match des lignes de côté et je savais à ce point-là qu’il y avait peu de chances que je puisse revenir. Déjà après la demie, c’était déjà un retour et ça n’a pas marché du tout, ça fait que je trouvais ça ‘plate’. C’était un problème différent (de Toronto) », a expliqué le Québécois de 28 ans, qui avait cinq plaqués à sa fiche contre les Alouettes — il est deuxième au sein de l’équipe avec 38, un de moins que Kevin Brown — avant de devoir déclarer forfait.

L’entraîneur-chef Rick Campbell a salué le courage de Pruneau lors de son point de presse.

« Il avait de la misère à courir et il ne voulait pas nuire à son équipe (samedi). Mais là, il s’est entraîné et il semble être correct, on s’attend à ce qu’il joue vendredi... Pruneau est le genre de gars que vous voulez avoir sur votre équipe de football. Il fait tout, que ce soit couvrir les bottés, jouer en défensive. Il est un gars de la vieille école, très durable. Nous sommes chanceux de l’avoir avec nous », a-t-il commenté.

Campbell a aussi mentionné que le receveur Brad Sinopoli, qui a raté quelques séances d’entraînement la semaine dernière en plus de rester sur les lignes de côté lundi, sera assurément dans l’alignement vendredi à Winnipeg.

Contre des Bombers qui ont une fiche de 5-3 tout comme Ottawa, le quart Trevor Harris espère que son offensive continuera à bien déplacer le ballon sur le terrain, tout en éliminant les revirements (cinq en tout contre les Alouettes).

« Il y a toujours des choses bizarres qui arrivent dans un match, c’est ça le football, c’est ça la vie. Il faut juste qu’on apprenne des choses que nous avons mal faites, et accentuer les choses que l’on fait comme il faut. Si on améliore toutes les facettes du jeu, tout va bien aller. C’est certain qu’on ne veut pas donner le ballon à l’adversaire aussi souvent, j’imagine que les chances de gagner ne sont pas trop bonnes quand vous faites ça. Mais ça montre qu’on n’a pas arrêté de croire en nous-mêmes, il n’y a pas eu un moment sur les lignes de côté où nous avons montré des signes de frustration ou de découragement. L’attitude était toujours positive, ce qui est une ambiance différente cette saison », a commenté celui qui a amassé 487 verges de gain en complétant 44 passes, ce qui devrait lui valoir un titre de joueur de la semaine dans la LCF mardi.