Dionate Spencer (85) a battu un record de la LCF avec un combiné de 496 verges. Il a aidé le Rouge et Noir à battre les Tiger-Cats de Hamilton 41-36, vendredi soir, à la Place TD.

Powell sauve le Rouge et Noir

William Powell a choisi une façon spectaculaire pour devenir le premier porteur de ballon de l’histoire du Rouge et Noir à franchir la barre des 1000 verges au sol en une saison, vendredi soir, à la Place TD.

Le demi américain a marqué le touché victorieux avec 31 secondes à écouler au quatrième quart. Il a galopé sur 43 verges pour donner un gain de 41-36 aux siens lors du dernier match du calendrier.

Cette course lui a permis de terminer la saison régulière avec 1026 verges en seulement 12 parties.

Surtout, cette ballade et ce gain permettent à Ottawa (8-9-1) de conserver ses chances de terminer au sommet de sa division. Il terminera au premier rang et accédera directement à la finale de l’Est pour une troisième année de suite si les Argonauts de Toronto (8-9) perdent leur dernier match, la semaine prochaine, à Vancouver contre les Lions de la Colombie-Britannique.

«C’est ça qui s’avère plus important à mes yeux que ma performance... Ça nous simplifierait la vie d’obtenir un laissez-passer en première ronde et disputer une partie en moins en route, je l’espère, vers le match de la coupe Grey», a soutenu Powell, le héros de cette soirée de fou passée en compagnie de 24 781 spectateurs.

Où commencer?

D’abord, ce fut la 14e fois qu’un match impliquant le Rouge et Noir se décidait par sept moins ou moins. Ce fut la troisième partie de suite que l’équipe comblait un retard important pour gagner.

Powell et ses coéquipiers tiraient de l’arrière par 16 points à un certain moment en première demie.

«Je vais le concéder. Ce n’était pas beau par moments, a affirmé l’entraîneur-chef Rick Campbell.

«Il faudra travailler sur plusieurs choses. Mais nous avons surmonté encore une fois de l’adversité au dernier quart pour trouver une façon de gagner.»

Son club a gagné malgré cinq revirements et 162 verges de pénalités. Il y a eu notamment les trois interceptions du quart-arrière Trevor Harris, dont une dans la zone des buts au quatrième quart.

Ce dernier s’est toutefois racheté en complétant 26 de 38 passes pour 313 verges et deux touchés.

Dire que le Rouge et Noir a eu la frousse de perdre les services de Harris par ce dernier frisquet d’octobre. 

Il a vu son joueur vedette devoir quitter le jeu pendant une séquence au second quart après avoir encaissé un dur plaqué contre le cou.

«J’avais l’impression d’avoir une allumette contre le cou... J’étais plus fâché qu’autre chose sur la séquence car nous nous apprêtons à jouer en éliminatoires... 

Ce fut finalement plus de peur que de mal.»

SPENCER, LE RECORDMAN

Le ballon du match lui a été remis. Il se trouvait bien en vue dans son casier.

Dionate Spencer le regardait attentivement avant de répondre aux questions des journalistes.

Il venait de battre un record de la LCF.

Le receveur du Rouge et Noir a récolté un combiné de 496 verges contre les Tiger-Cats.

Il y a ces 133 verges qui ont été gagnées en passes captées.

Le reste? Elles ont été obtenues sur des retours de botté. Plusieurs de ces retours étaient spectaculaires.

«Je sentais durant toute la semaine à l’entraînement que je connaîtrais une partie spéciale. Je visais même le cap des 500 verges... Je suis passé proche, a-t-il lancé, sourire aux lèvres.

«C’est tout un exploit qu’il a réussi, a noté Rick Campbell en parlant de Spencer. Ça fait longtemps que cette ligue-ci existe.»

Un autre qui était heureux pour le numéro 85? Patrick Lavoie, qui disputait une 100e partie en carrière dans la LCF.

«Tu l’as vu tôt ce soir. Il était très affamé», a dit le capitaine du Rouge et Noir.

Plus loin, le quart Trevor Harris rappelait avoir fait pression auprès de l’équipe pour embaucher Spencer durant l’hiver. Il ne regrette pas sa décision.

«En plus, c’est le joueur qui me montre comment danser dans le vestiaire», a-t-il confié.

>> Sommaire du match