Justin Phillips

Péroné fracturé, moral en bon état pour Justin Phillips

Sa maman le poussait dans un fauteuil roulant. Sa conjointe, elle, tenait les béquilles.
Ce n'est pas la façon dont Justin Phillips voulait se déplacer, hier, à son retour à la gare d'Ottawa.
Le capitaine des unités spéciales du Rouge et Noir a subi une importante blessure à la jambe gauche dans le revers contre les Tiger-Cats. Son péroné a été fracturé lors du premier quart en plaquant un joueur adverse sur un retour de botté.
Phillips est resté étendu pendant une douzaine de minutes au sol avant d'être transporté sur une civière en direction de l'hôpital. «J'ai revu les images à la télé et ce n'était pas beau de voir ma jambe pliée d'une telle façon, a-t-il avoué, hier, au journaliste du Droit.
«Je me compte chanceux. J'aurais pu connaître un pire sort.»
C'est que les médecins lui ont dit que sa saison n'est pas terminée. «La cassure est parfaite. Donc, la guérison devrait bien se faire. Ça devrait prendre six semaines.»
Trois semaines de repos complet lui ont été prescrites. Puis ce sera la réhabilitation.
Si tout va bien, on devrait revoir le numéro44 en action d'ici la fin de septembre.
Positif malgré tout
«En attendant, je vais me montrer très positif autour de mes coéquipiers», a assuré Phillips, qui était un rouage important au sein des unités spéciales. Le vétéran de huit saisons dans la LCF accepte bien son sort.
«Il n'y a rien que j'aurais pu faire pour éviter ça. Quelqu'un est tombé sur moi par-derrière. Le genre de jeu qui se produit durant un match, a-t-il rappelé.
«En jouant au football, tu acceptes que des blessures importantes vont survenir, à un moment ou l'autre de ta carrière. J'ai déjà subi des déchirures ligamentaires à un genou. Je sais un peu ce qui m'attend.»
Justin Phillips devient le troisième grand malade du Rouge et Noir. L'équipe était déjà privée depuis le camp d'entraînement des services du secondeur Anton McKenzie et du garde Joe Eppele, deux vétérans qui ont été opérés respectivement à un biceps et une épaule.
Le premier espère revenir au jeu cet automne. Le second ne jouera pas en 2014.
Un autre nom pourrait s'ajouter à la liste aujourd'hui. Le receveur Kierrie Johnson a rendez-vous chez le médecin afin de vérifier l'état de son avant-bras gauche. Il n'a pas joué en deuxième demie à Hamilton.
Mcomtois@ledroit.com