Le quart-arrière du Rouge et Noir, Trvor Harris, a été victime d’un sac du quart gracieuseté d’Ivan McLennan des Lions de la Colombie-Britannique, vendredi.

Pas d’électro-choc en vue pour le Rouge et Noir

Marcel Desjardins déteste ce qu’il voit de son équipe ces jours-ci. Mais il s’avère hors de question pour le directeur général d’apporter des changements majeurs afin de donner un électro-choc au Rouge et Noir.

L’entraîneur-chef Rick Campbell et ses adjoints n’ont pas à craindre pour leur emploi après une autre défaite amère contre un des pires clubs de la Ligue canadienne de football, a-t-on appris. Ottawa s’est incliné 26-14 contre les Lions de la Colombie-Britannique vendredi soir.

C’était le cinquième match cette saison dans lequel il était limité à un touché offensif ou moins. Et dire que la LCF s’avère un circuit où il se marque habituellement beaucoup de points.

« C’est frustrant, surtout dans une ligue comme la nôtre. Ça ne peut pas se passer comme ça », a avoué Desjardins.

Ce dernier se souvient d’avoir vécu des séquences similaires à l’époque où il travaillait chez les Alouettes de Montréal durant les années 2000. La formation finissait toujours par s’en sortir.

Pas question donc de paniquer chez le Rouge et Noir, qui demeure tout de même au premier rang de la division Est avec une fiche de 6-5. Il partage toutefois maintenant le sommet avec les Tiger-Cats de Hamilton.

« Le talent est là. Et par le passé, nous avons été capables de produire à l’attaque », a rappelé Desjardins.

Le Rouge et Noir a notamment marqué 40, 41 et 44 points plus tôt cette saison respectivement contre les Roughriders de la Saskatchewan, les Argonauts de Toronto et les Blue Bombers de Winnipeg.

En fait, ça semble être tout ou rien pour cette équipe.

« C’est à nous comme direction de même qu’aux entraîneurs de comprendre ce qui ne fonctionne pas... Il faut mettre des joueurs dans de bonnes positions. »

Est-ce que ça signifie de jouer à la chaise musicale notamment au sein de la ligne offensive, qui a accordé six sacs contre les Lions ? Est-ce que le vétéran Jon Gott, qui a été laissé de côté lors des trois derniers matches, pourrait effectuer un retour au jeu ?

On verra mardi quand l’équipe reprendra l’entraînement.

Qui dit septembre, dit clubs de la LCF qui commencent à obtenir du renfort de joueurs libérés dans la NFL.

Les Lions de la Colombie-Britannique auraient notamment mis sous contrat un des héros du dernier match de la Coupe Grey, le receveur DeVier Posey. En plein le genre de joueur qui pourrait aider le Rouge et Noir.

Il ne faut pas s’attendre à voir Desjardins imiter ses collègues.

Le DG franco-ontarien a répété que la solution viendra de l’interne.

« Il ne faut jamais dire jamais, mais je ne vois pas un joueur qui va débarquer ici et changer la dynamique de l’équipe », a-t-il dit.

Ottawa a tout de même ajouté un plaqueur à son alignement dans les dernières heures. Il a obtenu le joueur canadien Maxx Forde dans un échange avec les Lions, refilant un choix de sixième ronde au prochain repêchage de même qu’un joueur sur leur liste de négociation, le receveur américain Jordan Veasy.

Une transaction effectuée afin de renflouer le contenu canadien du Rouge et Noir.

« Deux de nos plaqueurs, Ettore Lattanzio et Daryl Waud, ne sont pas en santé en ce moment. Nous ne savons pas quand ils le seront à nouveau. Il (Forde) va nous apporter une option de plus », a expliqué Desjardins.

Forde, qui fait 6’5’’ et 280 livres, a participé aux 18 matches des siens en 2017, réussissant huit plaqués défensifs et un un sac en plus de provoquer deux échappés. Victime d’une blessure à une épaule, le produit de l’université Idaho a été limité à un rôle de réserviste cette saison.