Le Rouge et Noir a embauché le botteur Nick Setta. L'Américain a battu des records partout où il est passé.

Ottawa a trouvé sa jambe d'acier

Le Rouge et Noir croit avoir trouvé son botteur en vue de la saison prochaine. Un Américain de l'Illinois qui a fracassé des records partout où il est passé. Une jambe d'acier capable autant d'effectuer les bottés d'envoi, de dégagement que les placements.
Le seul problème?
Nick Setta n'a pas joué lors des trois dernières années. Il avait été remercié par les Tiger-Cats de Hamilton en janvier 2010.
«Pour plusieurs raisons, il avait décidé de ne pas signer de contrat lors des trois dernières saisons», a soutenu le directeur général du Rouge et Noir, Marcel Desjardins, en annonçant hier l'embauche du joueur âgé de 32 ans.
Setta s'est lancé en affaires dans son patelin. Son entreprise Setta Performance, se spécialise dans l'entraînement d'athlètes élites.
Ajoutez à cela qu'il espérait obtenir une autre chance dans la NFL, lui qui a déjà participé aux camps des Bears de Chicago et des Bills de Buffalo. L'appel n'est jamais venu.
Durant cette période, le principal intéressé aurait refusé des offres de formations de la LCF.
«Je connais bien Nick, a rappelé Desjardins, qui avait embauché Setta en 2007 chez les Tiger-Cats.
«Il est en très bonne santé. Il s'entraîne toujours en entraînant d'autres gens.»
Un recordman
Le Rouge et Noir va quand même lui rendre visite en février, question de le voir botter, trois mois et demi avant le camp d'entraînement.
Setta a déjà réussi un placement de 59 verges lors d'un match de son école secondaire à Lockport. Il a envoyé le ballon contre le poteau lors d'une autre tentative de placement sur... 72 verges l'année précédente.
Dans la NCAA, il a sa place dans le livre des records de Notre Dame derrière John Carney, ayant réussi 46 placements.
Son nom se trouve aussi dans le livre des records des Tiger-Cats de Hamilton grâce à un botté de dégagement de 97 verges. Un exploit qu'il a réussi à sa saison recrue. L'année 2007 avait été bonne pour lui.
Setta avait réussi un placement sur 53 verges, le plus long de la saison dans la LCF. Il avait été le meilleur pointeur (167) du circuit.
La saison suivante, il avait conservé une moyenne de 47,4 verges par botté de dégagement, un sommet dans la ligue.
On l'avait nommé au sein de l'équipe d'étoiles pour un deuxième automne de suite.
Des blessures l'ont ralenti en 2009, Setta ratant 12 tentatives de placements. Il s'était tout de même ressaisi en fin de calendrier régulier, atteignant la cible sur 15 de ses 16 dernières tentatives.
Les Tiger-Cats l'ont libéré en janvier après la saison. Un geste qui avait choqué certains partisans.
Nick Setta était un joueur impliqué dans la communauté à Hamilton. Il avait mis sur pied un programme, «Nicks Nicks for Kids», qui permettait à des enfants défavorisés de recevoir des espadrilles neuves.
Son embauche vient combler un trou dans la hiérarchie du Rouge et Noir, qui n'avait pas sélectionné de botteur lors du repêchage d'expansion.
mcomtois@ledroit.com