Omara avait passé les deux années précédentes chez les Tiger-Cats de Hamilton. Il s’était joint au Rouge et Noir, il y a 11 mois, à titre de joueur autonome.

Omara libéré par le Rouge et Noir

Le Rouge et Noir alignera un joueur local en moins en 2018.

Le secondeur originaire d’Aylmer, Ron Omara, a été libéré jeudi par l’équipe après avoir refusé de renégocier à la baisse son contrat actuel. Il n’aura disputé qu’une saison dans son patelin.

De nombreuses blessures l’ont limité à huit parties au sein des unités spéciales en 2017.

Omara avait passé les deux années précédentes chez les Tiger-Cats de Hamilton. Il s’était joint au Rouge et Noir, il y a 11 mois, à titre de joueur autonome.

« C’est une combinaison de performances et de finances », a expliqué le directeur général Marcel Desjardins en parlant du départ du numéro 42.

Le Rouge et Noir a été déçu du rendement d’Omara.

« Nous aurions aimé le garder, mais à salaire réduit, a indiqué Desjardins. Mais son agent, et indirectement lui, ne voulaient pas faire de compromis. »

Omara s’était déchiré un muscle de la jambe droite lors du camp d’entraînement. Il avait dû attendre au 10 août pour effectuer ses débuts dans l’uniforme du Rouge et Noir.

Son état de santé a aussi pesé dans la balance.

« Est-ce que c’était un risque que nous voulions prendre ? Non, pas à ce salaire-là. »

Ce n’est pas la première fois que la direction coupe les liens avec un joueur local. Le receveur Simon Le Marquand a été un des derniers joueurs offensifs retranchés lors du premier camp d’entraînement de l’histoire de la franchise en 2014. Le demi défensif Mikael Charland a été libéré l’an dernier.

Desjardins a rappelé que le Rouge et Noir ne peut pas se laisser influencer dans ses décisions par le lieu de naissance des joueurs. « Ça ne peut pas être un facteur. Puis tu peux regarder ça d’une autre façon. Si tu demandes au joueur d’accepter une réduction de salaire et il ne veut pas le faire, peut-être ce n’est pas aussi important pour lui d’être ici, a ajouté le dg franco-ontarien.

«Nous avons fait ça assez tôt. Ça va lui donner en masse de temps (pour se trouver du travail ailleurs).»

Le Rouge et Noir a aussi confirmé jeudi le retour de Mossis Madu. Le porteur de ballon a amassé 317 verges et deux touchés l’an dernier en tant que substitut à William Powell.

Marcel Desjardins n’a pas voulu confirmer par contre si l’équipe avait tenu des discussions avec le vétéran Darian Durant, libéré en début de semaine par les Alouettes de Montréal. Ottawa mise déjà sur un quart partant en Trevor Harris.

Le vétéran Drew Tate et l’ancien joueur de la NFL, Ryan Lindley, étaient ses substituts en 2017. Durant pourrait être perçu comme une meilleure roue de secours.

«Je ne commente jamais sur un joueur en particulier», a rappelé Desjardins.

«Aucune décision n’a été prise, a-t-il ajouté au sujet de Tate et Lindley, tous deux sous contrat. Nous regardons toujours nos options. Est-ce que les mêmes gars pourraient être de retour ? Peut-être que oui.»