Dominique Davis remet le ballon à Mossis Madu pendant le premier quart, samedi à Calgary.

Négligés 1, champions 0

Son bras droit lui a coûté quatre interceptions, mais ses jambes lui ont permis de se racheter en fin de match. Tantôt bon, tantôt mauvais, Dominique Davis aura trouvé une façon de gagner à ses débuts en tant que nouveau quart-arrière partant du Rouge et Noir.

L’Américain âgé de 29 ans a inscrit un touché sur une course de cinq verges avec 82 secondes à écouler en temps réglementaire pour donner une victoire inattendue de 32-28 aux siens, samedi soir, contre les Stampeders de Calgary. 

Le jeu couronnait une remontée, Ottawa tirant de l’arrière déjà par 15 points tôt au deuxième quart.

« Ce n’est définitivement pas la façon dont je m’attendais à jouer. Je dois être meilleur, a avoué Davis sur les ondes de TSN 1200 après la première partie de la saison.

«Mais nous nous sommes battus jusqu’à la dernière seconde. Ce fut difficile par moments, mais je suis simplement heureux que nous soyons sortis vainqueurs. Nous allons revenir à la maison et regarder attentivement la bande vidéo de ce match et apporter les correctifs nécessaires.»

Peut-être que Davis n’aimera pas ce qu’il verra. Il a été intercepté à quatre reprises, ce qui a mené à 22 points des Stampeders.

En revanche, il a marqué trois touchés au sol tout en complétant 29 de ses 44 passes.

Ce que ses patrons vont aimer ?

D’abord la performance du nouveau porteur de ballon partant Mossis Madu, qui a récolté 112 verges au sol.

Le botteur Lewis Ward a été encore parfait. Il a réussi ses trois tentatives de placement, dont une de 44 verges. Ce qui prolonge sa séquence à 51 placements consécutifs en matches de saison régulière depuis juin 2018.

Gros jeux défensifs

Mais surtout, la défensive a eu un gros mot à dire dans cette première victoire de l’histoire du Rouge et Noir à Calgary dans ce qui s’avérait une reprise du match de la Coupe Grey de novembre dernier. Elle n’a donné aucun point à la puissante attaque des Stampeders en deuxième demie.

Au total, Ottawa a limité l’adversaire à seulement 299 verges. Et il a réussi des jeux importants, que ce soit ces trois sacs en deuxième demie, cette interception de Jonathan Rose sur le dernier jeu du match dans la zone des buts ou Anthony Cioffi qui a arraché le ballon des mains d’un adversaire.

«Les bonnes équipes trouvent des façons de réussir des jeux à des moments clés, a dit l’entraîneur Rick Campbell. Puis notre attaque a livré la marchandise quand nous avions besoin d’un touché.»

La ligne offensive toute canadienne lui a donné raison l’instant d’un match. Elle a bien protégé Davis qui n’a jamais été frappé derrière la ligne de mêlée en plus de créer des couloirs de course.

Ça, c’est tout le bon. Et le mauvais à part les interceptions de Davis ? Les pénalités, dont quatre pour avoir retardé le jeu. Du jamais vu à Ottawa.

Par moments, il y avait de la confusion, particulièrement sur les unités spéciales qui étaient pourtant fiables l’an dernier. Le coordonnateur Bob Dyce n’était pas heureux sur les lignes de côté.

Quoi d’autre s’avère source d’inquiétude ? Le poste de spécialiste des retours de botté.

Le vétéran Ryan Lankford a trébuché et échappé le ballon à un certain moment, le récupérant à temps. Le plus long de ses cinq retours sur des bottés de dégagement a été 12 verges.

Le Rouge et Noir reprendra l’entraînement lundi en vue de son prochain match qui aura lieu dès jeudi. Les Roughriders de la Saskatchewan seront de passage à la Place TD.

+
HARRIS ET POWELL SE SONT AMUSÉS DANS LEUR NOUVEL UNIFORME

Il y a quatre mois, le Rouge et Noir décidait de tourner la page sur un chapitre important de son histoire, ne retenant pas les services de quatre morceaux de son attaque. 

Les Trevor Harris, Greg Ellingson et SirVicent Rogers ont abouti à Edmonton tandis que William Powell a pris le chemin de Régina.

Comment ça s’est passé pour ces joueurs à leur première partie avec leur nouvelle équipe dans les derniers jours ? 

Assez bien, surtout pour deux d’entre eux.

Le quart Trevor Harris sera probablement choisi un des trois joueurs de la dernière semaine par la LCF après avoir complété 32 de 41 passes pour 447 verges et trois touchés dans un gain des Eskimos contre les Alouettes de Montréal. 

Quant à Powell, il a porté le ballon 20 fois pour 104 verges et un touché dans l’uniforme des Roughriders.

Ce qui met la table à des retrouvailles qui s’annoncent intéressantes cette semaine à Ottawa. 

Powell et les Riders affronteront le Rouge et Noir. Ellingson, lui, a capté cinq passes de Harris pour 66 verges à sa première sortie chez les Eskimos après avoir passé quatre ans dans la capitale nationale. 

Peu de temps avant cette partie, la LCF a annoncé que le receveur avait été mis à l’amende pour son rôle dans un incident qui s’est produit en décembre dernier à Ottawa.

Ellingson a été accusé d’avoir failli à fournir aux policiers un échantillon d’haleine adéquat pour un appareil de détection. 

Il a plaidé non coupable à cette accusation.

Quant à Rogers, ses débuts à Edmonton attendront à l’automne. 

Il soigne une blessure au triceps subie durant le camp d’entraînement.