Le Rouge et Noir a embauché l’espoir québécois Félix Ménard-Brière, lundi, et l’a immédiatement placé au sein de l’alignement de pratique.

Ménard-Brière s’amène à Ottawa

On la croyait terminée, mais la bataille pour le poste de botteur du Rouge et Noir vient de prendre une tournure inattendue.

La direction de l’équipe a embauché l’espoir québécois Félix Ménard-Brière, lundi, une journée après avoir libéré le vétéran américain Sergio Castillo. Le nouveau venu a été immédiatement placé au sein de l’alignement de pratique.

Pour l’instant, la recrue Lewis Ward et le vétéran Richie Leone doivent se partager les tâches en vue du début de la saison. Sauf que Ménard-Brière a autant excellé au chapitre des dégagements que les placements durant le dernier mois au camp d’entraînement des Blue Bombers de Winnipeg.

L’ancien des Carabins de l’Université de Montréal a réussi ses quatre tentatives de placement en matches hors-concours, dont deux de 43 et 52 verges. Reconnu pour sa puissante jambe droite, il excelle avant tout au chapitre des bottés de dégagement. Il a conservé une moyenne supérieure à 42 verges.

« J’étais satisfait de mes performances. J’ai fait du mieux que je peux. J’ai réussi à impressionner beaucoup de monde », a avoué Ménard-Brière, un ancien sprinteur qui courait le 100 m dans les 11 secondes.

Le hic ?

Les Blue Bombers misaient déjà sur Justin Medlock, un des botteurs les plus précis des dernières années dans la LCF. Ils ont donc choisi de libérer le joueur francophone.

On lui a toutefois offert de demeurer à Winnipeg, mais au sein de l’alignement de pratique. Ce que le principal intéressé a décliné.

Son agent Sasha Ghavami a immédiatement fait un appel auprès du Rouge et Noir, qui cherche à remplacer le vétéran Brett Maher. Ce dernier tente sa chance dans la NFL, chez les Cowboys de Dallas.

« Je suis très, mais très excité d’aboutir à Ottawa. Les astres étaient bien alignés », a dit Ménard-Brière, 25 ans, qui retrouvera plusieurs visages familiers.

Un d’eux sera Louis-Philippe Bourassa.

« C’était mon spécialiste des longues remises chez les Carabins. Nous avons une relation spéciale. Je pense que ça va paraître sur le terrain. »

Le coordonnateur des unités spéciales, Bob Dyce, lui a déjà jasé.

« Il a été très honnête avec moi. J’ai aimé ce que j’ai entendu. Je serai en compétition tous les jours. Ce sera à moi de les forcer à prendre une décision. »

Rappelons que le Rouge et Noir ne débutera la saison que le 21 juin. Ça lui donne amplement le temps de revoir ses plans pour le poste de botteur.

Est-ce qu’il utilisera une combinaison formée de Leone et Ward ? Ou optera-t-il pour un seul homme capable de s’occuper autant des placements, dégagements et bottés d’envoi ? Si tel est le cas, Félix Ménard-Brière pourrait peut-être être le candidat retenu.