Quincy McDuffie pourrait faire ses débuts dans l'uniforme du Rouge et Noir vendredi.

McDuffie rêve de réussir de gros jeux

Une grosse acquisition pour le Rouge et Noir d'Ottawa. Quincy McDuffie, le spécialiste des retours de botté qui s'est présenté à la Place TD mardi matin, est un joueur qui est capable de réussir un gros jeu chaque fois qu'il s'empare du ballon.
C'est surtout un joueur qui vise toujours le gros jeu.
« Quand je saute sur le terrain pour effectuer un retour de botté, je me répète chaque fois que j'ai l'opportunité de marquer un touché. D'un coup, mon regard s'allume », raconte l'Américain de 26 ans.
« J'ai toujours pensé ainsi. Je saute sur le terrain, chaque fois, avec l'intention d'accomplir quelque chose de spécial. »
On pourrait croire qu'il s'agit là de belles paroles lancées par un joueur qui a très confiance en ses moyens.
Le football ne manque certainement pas de personnages du genre.
McDuffie n'est cependant pas le joueur le plus loquace.
Ses actions ont souvent pesé plus lourd que ses mots.
La saison dernière, dans l'uniforme des Blue Bombers de Winnipeg, il a dominé la LCF en conservant une moyenne de 27,2 verges gagnées lors des retours de bottés d'envoi. Il a ramené le ballon à 42 reprises, gagnant au total 1165 verges.
Il a connu un de ses faits saillants à la Place TD, le 4 novembre. Dans un match remporté 33-20 par les Bombers, il a traversé le terrain d'est en ouest, puis d'ouest en est. Il a ensuite franchi 90 verges pour inscrire un majeur.
« Je passais une belle journée. Vous venez de tout gâcher en me parlant de ce touché », disait Rick Campbell, sourire en coin, après la séance d'entraînement de mardi.
« Les joueurs aussi rapides que Quincy peuvent causer de gros ennuis à leurs rivaux quand ils réussissent à trouver une ouverture. Ces joueurs-là peuvent faire la différence. S'il peut réussir quelques gros jeux comme celui-là dans les prochains mois, je serai très content », a repris, de manière un peu plus sérieuse, l'entraîneur-chef du Rouge et Noir.
McDuffie pourrait justement faire ses débuts dans l'uniforme du Rouge et Noir, vendredi, à la Place TD. Par une drôle de coïncidence, les Bombers effectueront alors leur première visite de la saison dans la capitale.
« Si on fait appel à moi, je serai prêt », promet le joueur qui est natif d'Orlando, en Floride.
Avec les cowboys
Quincy McDuffie n'a pas encore joué dans la Ligue canadienne, cette saison. Il a une très bonne raison. Ses bonnes performances en 2016 lui ont ouvert des portes aux États-Unis. Il a été mis sous contrat par les Cowboys de Dallas. Il a passé quelques semaines à s'entraîner avec le légendaire club de la NFL avant d'être libéré, au début du mois de juin.
« Quand j'ai été remercié, mes agents m'ont dit de ne pas me précipiter. Ils étaient convaincus que j'obtiendrais une autre opportunité. Je ne voulais pas brûler de ponts. J'ai été patient... Jusqu'à un certain point. Dernièrement, j'étais impatient. Je voulais jouer. »
Plusieurs équipes de la LCF étaient prêtes à l'accueillir. Il aurait facilement pu retourner à Winnipeg.
« De toutes les équipes, le Rouge et Noir est celle qui s'est montrée la plus intéressée à mes services », stipule celui qui portera le numéro 16 à Ottawa.
Rick Campbell ne promet pas la lune à sa nouvelle acquisition. Diontae Spencer et Josh Stangby devraient aussi continuer à effectuer des retours de botté.
« Nous venons tout simplement d'améliorer notre groupe de spécialistes. Une équipe de football n'a jamais trop de bons joueurs en ses rangs », commente l'entraîneur.
La bonne attitude passe avant tout, selon Rick Campbell
L'entraîneur-chef, Rick Campbell
La question a été posée de manière très directe à Rick Campbell, après l'entraînement de mardi. Devez-vous absolument remporter votre prochain match ?
« Non », répond, imperturbable, l'entraîneur-chef des champions en titre de la coupe Grey.
« Nous devons gagner. Nous avons le goût de ressentir les émotions associées à la victoire », a-t-il enchaîné, tout en spécifiant que ses joueurs ne doivent pas s'imposer de pression indue. Il faut simplement se contenter d'offrir le meilleur de nous-mêmes. Nous devons nous concentrer sur l'esprit de compétition. Nous devons agir comme des compétiteurs. Tout le reste tombera en place. »
Malgré sa fiche de 1-4-1, le Rouge et Noir se trouve à un petit point des Alouettes de Montréal. Avec une victoire face aux Blue Bombers, cette semaine, il pourrait fort bien se retrouver au deuxième rang de la division Est.
Dans la LCF, les deux premiers clubs de chaque division se qualifient automatiquement pour les séries éliminatoires. « Les gars comprennent comment ils doivent travailler pour espérer la victoire. Notre attitude n'a jamais causé de problèmes depuis le début de la saison. Il suffit d'exécuter un peu mieux certaines actions. Il ne faut surtout pas se laisser emporter par la frustration parce que nous avons perdu plus souvent qu'à notre tour. Il ne faut pas perdre de vue notre objectif à long terme. »
Même s'ils ont réussi à gagner trois matches, les Bombers ne forment pas une des équipes les plus intimidantes de la division Ouest.