Le directeur général du Rouge et Noir d'Ottawa, Marcel Desjardins

Marcel Desjardins a préparé sa liste d’épicerie

Marcel Desjardins ne chôme pas. Après avoir mis sous contrat le nouveau quart-arrière numéro un de son équipe de même que ses deux botteurs étoiles, le directeur général du Rouge et Noir a commencé à courtiser des joueurs adverses ces deux derniers jours.

La nouvelle période de négociations de la LCF avec de potentiels joueurs autonomes a débuté dimanche. Les athlètes peuvent communiquer avec n’importe quel club d’ici les six prochains jours.

Les équipes ont le droit de déposer des offres formelles aux joueurs jusqu’à midi, dimanche prochain. Le marché des joueurs autonomes ouvrira ensuite le 11 février.

« Nous avons déjà parlé à une douzaine de joueurs ou à leur agent », a confirmé Desjardins au Droit. Aucune offre de contrat n’a toutefois été formulée jusqu’ici par le Rouge et Noir.

« Nous les avons contactés pour voir s’ils ont de l’intérêt à venir à Ottawa. Si oui, on essaiera de voir s’il y a quelque chose qu’on peut négocier », a ajouté le DG.

Desjardins se partage la tâche avec ses adjoints de même que le nouvel entraîneur-chef Paul LaPolice. Le nouveau coordonnateur défensif Mike Benevides a aussi fait quelques appels.

Quels joueurs pourraient intéresser le Rouge et Noir ? À ce sujet, le grand patron se montre discret. Il refuse d’identifier publiquement une position en particulier.

« J’aimerais mieux dire qu’on aimerait ajouter un joueur ou deux joueurs de grande qualité », a soutenu Desjardins.

En coulisses, on dit que le pire club de la LCF en 2019 ne détesterait pas ajouter un ailier défensif capable de frapper régulièrement les quarts adverses. Deux gros noms pourraient profiter de l’autonomie complète dès la semaine prochaine.

Willie Jefferson et Ja’Gared Davis ont réussi respectivement 12 et 13 sacs du quart la saison dernière. Le premier a joué chez les Blue Bombers de Winnipeg où LaPolice travaillait auparavant.

Plusieurs amateurs à la Place TD souhaitent voir leur équipe favorite embaucher un ou deux gros noms chez les receveurs tels que Derel Walker, des Argonauts de Toronto, et Shaquelle Evans, des Roughriders de la Saskatchewan. Ils pourraient être déçus.

Desjardins compte s’inspirer des champions de la coupe Grey.

« Si tu regardes ce que Winnipeg a fait dans le passé, ils n’ont pas nécessairement joué avec des receveurs qui étaient de hauts salariés. Et ces gars ont fait le travail. Je ne m’attends pas à dépenser à cette position. »

Le Rouge et Noir espère toujours s’entendre avec RJ Harris qui a porté ses couleurs lors des deux dernières saisons. L’avenir de Dominique Rhymes, l’unique receveur à dépasser le cap des 1000 verges en 2019 à Ottawa, semble flou.

Rhymes et Harris ne sont pas les seuls membres de la dernière édition qui sont toujours à la recherche d’un nouveau pacte. Le plaqueur Ettore Lattanzio, le secondeur Kevin Brown de même que l’ailier défensif JR Tavai et le demi défensif Anthony Cioffi s’avèrent les noms les plus connus tout comme le receveur local et ancien choix de première ronde, Nate Behar.