Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le bloqueur franco-ontarien, Jason Lauzon-Séguin
Le bloqueur franco-ontarien, Jason Lauzon-Séguin

Maintenant un Alouette, Lauzon-Séguin souhaitait rester à Ottawa

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Jason Lauzon-Séguin voulait demeurer dans son patelin et continuer à porter l’uniforme du Rouge et Noir. Sauf que l’équipe a décidé de couper les liens avec son choix de première ronde en 2016.

Le bloqueur franco-ontarien de St-Eugene s’est donc tourné vers les Alouettes de Montréal qui l’ont mis sous contrat dans les dernières heures. «Disons que je ressens différentes émotions depuis que j’ai pris ma décision (...) Mais je pense avoir pris la bonne décision», a-t-il soutenu, mercredi, après avoir terminé son quart de travail sur un chantier de rénovations résidentielles dans la Vallée de l’Outaouais.

Lauzon-Séguin ramassait ses outils au moment de l’appel du Droit. Il devait prendre la direction de la maison par la suite pour retrouver conjointe et fiston.

«J’aurais voulu rester à Ottawa. Mais les circonstances n’étaient pas favorables. J’ai réalisé que je n’étais plus dans les plans de l’équipe.»

Le colosse de 6’4’’ et 300 livres tient à préciser une chose.

«Je ne pars pas avec un goût amer. J’ai vécu quatre saisons remarquables à Ottawa. Ça se fait sans rancune», a assuré Lauzon-Séguin, qui a gagné la coupe Grey chez le Rouge et Noir à sa saison recrue.

Ce dernier avait aussi été finaliste au titre de recrue de l’année dans la LCF. L’automne suivant, il était élu au sein de l’équipe d’étoiles de la division Est.

Le directeur général Marcel Desjardins lui a passé un coup de fil mardi, tout juste avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes de la LCF. «Il m’a remercié pour ce que j’ai fait pour eux. Il m’a expliqué qu’il n’y avait plus de place pour moi», a relaté le joueur âgé de 30 ans.

Le directeur général du Rouge et Noir d'Ottawa, Marcel Desjardins

On lui a mentionné qu’il ne serait plus partant, que l’équipe n’alignerait dorénavant que trois joueurs canadiens sur la ligne offensive. Mark Korte et Nolan MacMillan seront les gardes et Alex Mateas agira en tant que centre à nouveau.

«Je me retrouvais même derrière Alex Fontana (choix de première ronde en 2019) et la recrue Jakub Szott. Je n’aurais joué que s’il y avait une blessure. Je ne pense pas que j’aurais bien vécu pareille situation. Ça aurait été dur d’être exclu comme ça.»

Lauzon-Séguin a toujours été partant depuis son arrivée à Ottawa. Il avait raté toutefois la deuxième portion de la dernière saison en raison d’une blessure à une épaule.

«À Montréal, on me donne une chance de livrer compétition pour un poste de partant. C’est le choix qui avait le plus de sens pour ma carrière.»

Puis ça lui permet de rester non loin de la capitale nationale. Il ne se voyait pas déménager dans l’Ouest canadien.

«Surtout avec la COVID-19, je voulais éviter de me retrouver à l’autre bout du pays», a précisé Jason Lauzon-Séguin, qui retrouvera plusieurs visages familiers chez les Alouettes.


« J’aurais voulu rester à Ottawa. Mais les circonstances n’étaient pas favorables. J’ai réalisé que je n’étais plus dans les plans de l’équipe. »
Jason Lauzon-Séguin

De nombreux anciens coéquipiers du Rouge et Or de l’université Laval joueront à Montréal l’été prochain. Puis il y a un de ses bons amis, Alexandre Chevrier, qui s’est joint à l’équipe aussi mercredi après un séjour chez les Roughriders de la Saskatchewan.

«Nous avons joué ensemble chez le Noir et Or du Cégep de Valleyfield en 2011. Ça fait un bout de temps qu’on se dit que ça serait plaisant de rejouer ensemble. Dix ans plus tard, ça va se produire», s’est réjoui Lauzon-Séguin.

Petermann s’amène à Ottawa

Par ailleurs, le Rouge et Noir a confirmé mercredi ce que Le Droit avait rapporté la veille. Le receveur canadien Daniel Petermann, âgé de 25 ans, se joint à l’organisation après avoir gagné la coupe Grey à Winnipeg en 2019.

Le joueur natif de Stoney Creek, en Ontraio, était dirigé à l’époque par Paul LaPolice, maintenant entraîneur-chef à Ottawa. Un des quarts chez les Bombers était Matt Nichols, lui aussi maintenant rendu dans la capitale nationale.