Les joueurs de Campbell ont disputé leur dernière partie vendredi dernier, à Toronto. Ça leur a donné très exactement quatre jours pour s'en remettre.

L'improvisation est de mise

Au terme de la très légère séance d'entraînement (sans épaulettes) de mardi matin, Rick Campbell a réuni ses joueurs au centre du terrain pour les féliciter.
« Pour nous préparer à jouer ce match, nous avons été obligés de nous contenter de quelques rencontres d'équipe, en plus de séances d'entraînement sans épaulettes. J'ai trouvé que, dans le contexte, nous avons très bien travaillé. L'attention portée aux détails était excellente. »
« Ça fait partie de la vie au football. Quand on vous lance des balles courbes, il faut savoir improviser. »
Les gens doivent comprendre qu'ici, le pilote du Rouge et Noir revient sur le calendrier très particulier de la saison 2017 de la LCF.
Les joueurs de Campbell ont disputé leur dernière partie vendredi dernier, à Toronto. Ça leur a donné très exactement quatre jours pour s'en remettre.
C'est peu. Trop peu.
Ils ne seront cependant pas trop désavantagés pour leur prochaine partie. Les Alouettes étaient aussi en action vendredi dernier. 
« Il n'y a pas de solutions magiques. Nous avons attendu la fin de notre dernier match avant d'arrêter notre stratégie pour cette semaine. Nous avons été chanceux. Nous n'avons pas trop subi de blessures, vendredi dernier. Chaque équipe doit composer avec sa propre réalité. C'est du cas par cas », estime leur pilote, Jacques Chapdelaine.
Les Alouettes auront cependant le temps de souffler après leur partie dans la capitale. Ils disposeront d'une pause de huit jours avant de reprendre le collier.
Le Rouge et Noir, lui, renouera avec l'action lundi prochain. Il complétera alors une séquence complètement démente de trois parties en seulement 11 jours.
Les dirigeants des champions de la coupe Grey ont grimpé dans les rideaux lorsque le calendrier de la saison 2017 de la LCF a été dévoilé.
Plusieurs mois plus tard, ils n'ont pas dérougi.
« Je ne suis pas médecin, mais je peux quand même vous dire qu'une situation comme celle-là pose un problème. Nos joueurs n'auront pas le temps de récupérer », déplore Campbell.
S'amuser
Campbell exhorte néanmoins ses joueurs à voir le bon côté des choses.
« Des fois, c'est bon de ne pas avoir trop de temps pour se ronger les sangs. Des fois, c'est bon de pouvoir retourner très rapidement dans le feu de l'action. »
Surtout quand une formation qui doit occuper le haut du pavé présente une fiche de 0-3-1 après quatre parties.
Le moral de tout le monde, dans l'entourage du Rouge et Noir, pourrait grimper au terme d'une victoire contre les Alouettes.
« Vous savez, on passe beaucoup de temps à étudier les livres de jeux, à regarder des vidéos et à s'entraîner durant une saison de football. Tout ça demande beaucoup d'efforts. Enfiler son uniforme pour jouer un match, ça doit être la partie agréable du travail. Le temps est maintenant venu de sauter sur le terrain pour s'amuser. »
Conséquent, Campbell rejette du revers de la main toutes les théories selon lesquelles son équipe doit absolument remporter cette partie.
« Absolument pas. Nous ressentons bien sûr un sentiment d'urgence. Nous devons gagner parce que dans une saison, on nous offre seulement 18 occasions de laisser notre marque. Est-ce qu'un seul match va faire notre saison ? Non. Ce serait malhonnête de dire ça. »