Les Tiger-Cats de Hamilton, qui ont vaincu les Lions de la Colombie-Britannique dimanche, affronteront le Rouge et Noir en finale de l'Est.

Les Tiger-Cats dans les jambes du Rouge et Noir

Le Rouge et Noir retrouvera une de ses proies favorites en finale de l’Est.

Les Tiger-Cats de Hamilton se pointeront à la Place TD après avoir dévoré les Lions de la Colombie-Britannique, dimanche après-midi, par la marque de 48-8 en demi-finale de l’Est. Ils ont notamment provoqué six revirements dans ce match à sens unique.

Reste à voir s’ils pourront répéter l’exploit un deuxième week-end de suite, le 18 novembre prochain.

Surtout que le Rouge et Noir a gagné les trois affrontements entre les deux équipes en 2018. Il y a eu cette victoire de 21-15 en juillet dans laquelle le botteur Lewis Ward a réussi sept placements.

Puis Ottawa s’est assuré le premier rang de la division Est avec deux gains en neuf jours contre Hamilton en fin de saison régulière, n’allouant notamment aucun touché à ses adversaires lors des six derniers quarts de jeu.

«Tout ce qui s’est passé en saison régulière vient de prendre le chemin de la poubelle. Ça ne veut plus rien dire à nos yeux. Nous allons affronter une équipe qui s’amènera ici très confiante», a soutenu l’entraîneur-chef Rick Campbell, quelques minutes après avoir suivi le match entre les Ti-Cats et les Lions au petit écran. Ses adjoints et lui ont pris plusieurs notes.

«C’est toujours surprenant de voir un match éliminatoire de la sorte... à sens unique», a avoué Campbell.

La défensive de Hamilton a exercé beaucoup de pression sur les quarts Travis Lulay et Jonathon Jennings en demi-finale de l’Est, réussissant quatre sacs et deux interceptions. Une stratégie qu’elle pourrait bien adopter contre Ottawa et son quart-arrière peu mobile, Trevor Harris.

Sauf que le Rouge et Noir a quand même bien protégé son joueur étoile lors de ses trois matches contre Hamilton.

«Je vais répéter aux joueurs le même message que depuis le début de la saison. La recette pour gagner ne change pas, a affirmé Campbell.

«Ça va commencer par une bonne semaine à l’entraînement suivi d’une excellente partie. Si nous commençons à penser trop loin, à rêver au match de la Coupe Grey, nous allons nous faire pincer.»


« «Tout ce qui s’est passé en saison régulière vient de prendre le chemin de la poubelle. Ça ne veut plus rien dire à nos yeux.» »
Rick Campbell

Le Rouge et Noir compte 11 joueurs dans ses rangs qui ont été élus sur l’équipe d’étoiles de la division Est. Les Ti-Cats, eux, misent sur neuf, dont le quart-arrière Jeremiah Masoli qui a complété 14 de 19 passes pour 259 verges et trois touchés contre les Lions.

Ses deux cibles favorites ont été le vétéran Luke Tasker et la recrue Bralon Addison, qui ont respectivement récolté 70 et 124 verges.

«Nous avions déjà commencé à analyser ces deux équipes la semaine dernière. Là, nous allons regarder à nouveau ce match ce soir entre entraîneurs, le décortiquer. Nous aurons aussi lundi pour préparer notre plan de match», a indiqué Rick Campbell, dont les joueurs reprendront l’entraînement mercredi.

Le coach avait tout de même une explication simple pour les succès des siens face à Hamilton dans les derniers mois.

«Nous avons surtout l’avantage dans les revirements et les pénalités. Si nous pouvons bien protéger le ballon et être disciplinés, nous nous donnerons une bonne chance de gagner.»

Ce ne sera pas la première fois que le Rouge et Noir affronte les Ti-Cats en finale de l’Est. Il avait eu besoin de cette longue passe de 93 verges de Henry Burris à Greg Ellingson pour arracher une victoire de 35-28 en 2015.

Il s’agissait de l’unique départ en éliminatoire en carrière de Masoli.