Après avoir bu une bière à la suite d’un touché du Rouge et Noir vendredi, John Gott a écrasé la canette sur son casque.

Les célébrations de Gott font fureur sur le web

Nicole Hilstob s’inquiétait pour le porte-feuille de son conjoint en le rejoignant sur le terrain après la victoire du Rouge et Noir, vendredi, à la Place TD.

« Penses-tu que tu seras mis à l’amende par la ligue ? », a-t-elle demandé à Jon Gott qui s’apprêtait à jaser aux journalistes. Plus tôt dans la soirée, le vétéran joueur de ligne offensive avait fêté un touché des siens en allant chercher la bière de madame sur la terrasse située dans la zone des buts.

Après l’avoir calée au complet sous les encouragements de la foule, le barbu du Rouge et Noir a écrasé la canette vide contre son casque. Une célébration qui est rapidement devenue virale sur les médias sociaux.

« Non non, je vais être correct. Puis Marcel a aimé ça », a assuré Gott à sa douce moitié en faisant référence au directeur général de l’équipe, Marcel Desjardins.

Le joueur de 6’3’’ et 297 livres a vu juste.

La Ligue canadienne de football (LCF) a confirmé durant le week-end qu’elle ne le réprimandera pas. Elle a toutefois décliné l’invitation du Droit à commenter le geste qui a été critiqué par une poignée de gens.

« J’ai essayé de montrer que nous avons du plaisir ici à Ottawa », a rappelé Gott, une trentaine de minutes après avoir retraité dans le vestiaire. Sa copine lui avait remis la fameuse canette écrasée.

L’objet a vite trouvé une place sur une tablette dans son casier.

Durant tout le week-end, sa célébration a fait jaser. Non seulement à Ottawa, mais ailleurs au pays et même au sud de la frontière.

La vidéo a été vue à plus de 2,6 millions de reprises sur le site web d’ESPN et plus de 1,3 million sur le compte Twitter du Rouge et Noir. Quant au diffuseur officiel de la ligue, TSN, il l’a fait jouer à de nombreuses reprises dans ses bulletins de nouvelles.

On a même comparé le tout à la célébration du skeletoneur canadien Jon Montgomery, qui avait calé un pichet de bière offert par des spectateurs après avoir gagné l’or aux Jeux olympiques en 2010.

« Si la LCF avait décidé de mettre Jon Gott à l’amende, la seule façon appropriée de payer le tout aurait été en canettes vides », a écrit dans un gazouillis le maraudeur des Roughriders de la Saskatchewan, Marc-Olivier Brouillette.

Ce n’est pas la première fois que le Rouge et Noir retient l’attention pour ses célébrations. Il y a eu l’ange dans la neige de Greg Ellingson en finale de l’Est en 2016. Puis l’an dernier, Diontae Spencer avait fêté un touché en demi-finale de l’Est en simulant une danse limbo sous un joueur improvisé en pôle. « Je pense que le coup de la bière de Jon vient de surpasser tout ça », a souligné le receveur Dominique Rhymes.

Le principal intéressé, lui, a expliqué qu’il jonglait avec l’idée de cette célébration depuis un bout de temps. « J’ai décidé qu’il était temps de passer à l’action », a fait valoir Gott.

Surtout qu’on chuchote en coulisse qu’il pourrait s’agir de ses dernières semaines dans l’uniforme du Rouge et Noir. Son contrat vient à échéance après la saison et son temps d’utilisation a chuté en 2018.

Gott, 33 ans, a notamment été laissé de côté pendant trois parties, faisant place à des joueurs plus jeunes. Il pourrait disputer sa dernière partie locale dans l’uniforme du Rouge et Noir lors de la finale de l’Est, le 18 novembre, à la Place TD.

Gott et ses coéquipiers profitent en ce moment de quelques journées de congé avant de reprendre l’entraînement mercredi. Ils ont terminé au premier rang de la division Est avec 11 victoires et sept défaites.

Il s’agit de la deuxième meilleure fiche de l’histoire de la jeune franchise qui avait compilé un dossier de 12-6 en 2015.

En attendant cette finale de l’Est, l’équipe de marketing du Rouge et Noir a décidé d’exploiter à fond la célébration de Gott. Elle a annoncé sur les médias sociaux une vente à rabais de ses chandails, affichant celui du numéro 63 de... Jon Gott.