Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le Rouge et Noir voudra-t-il réunir Lucky Whitehead et son ancien coordonnateur offensif chez les Bombers, Paul LaPolice?
Le Rouge et Noir voudra-t-il réunir Lucky Whitehead et son ancien coordonnateur offensif chez les Bombers, Paul LaPolice?

Le Rouge et Noir sera-t-il «Lucky» mardi ?

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le Rouge et Noir devrait se tourner à nouveau vers les champions en titre de la coupe Grey lorsque le marché des joueurs autonomes de la LCF ouvrira ses portes, mardi, sous le coup de midi.

Ce n’est pas ici une prédiction, mais plutôt une suggestion.

La pire équipe du circuit en 2019 a déjà pigé deux morceaux importants chez les Blue Bombers depuis son dernier match. Elle y a trouvé son entraîneur-chef Paul LaPolice. Puis la semaine dernière, le quart-arrière Matt Nichols s’est amené à Ottawa.

Comme on dit, «jamais deux sans trois» ?

Quelques anciens coéquipiers de Nichols deviendront disponibles dans les prochaines heures. Des noms moins connus, mais dont le potentiel s’avère intriguant.

Dans le lot, il y a deux receveurs. Le rapide et excentrique américain Lucky Whitehead qui a capté 52 passes pour 521 verges en 15 parties lorsque LaPolice était coordonnateur offensif chez les Bombers.

Whitehead, qui excelle aussi sur les retours de botté, avait connu sa meilleure sortie lorsque Nichols était le quart-arrière. Il rappelle un peu Diontae Spencer qui avait entamé sa carrière à Toronto avant de s’épanouir à Ottawa en 2017 et 2018.

Diontae Spencer alors qu'il portait l'uniforme du Rouge et Noir

Pourquoi ne pas rouler les dés ? La chance pourrait sourire au Rouge et Noir.

L’autre receveur des Bombers qui pourrait s’avérer une option ? L’Ontarien Daniel Petermann, 25 ans, qui a capté 15 passes pour 118 verges et un touché en 2019.

Tôt ou tard, le Rouge et Noir doit préparer la relève à Brad Sinopoli qui fêtera ses 33 ans en avril. Ajoutez à cela que l’équipe compte utiliser deux receveurs canadiens, Anthony Coombs étant l’autre future cible de Nichols l’été prochain.

La profondeur à cette position pourrait s’avérer un atout.

Tiens un autre joueur qu’on verrait bien à Ottawa ? Le demi défensif québécois Kerfalla Exumé, qui a réussi 25 plaqués au sein des unités spéciales à sa saison recrue en 2019. Il s’agissait du second plus haut total dans la LCF.

Exumé, 26 ans, risque toutefois de susciter l’intérêt des Alouettes de Montréal. Leur directeur général Danny Maciocia a dirigé Exumé chez les Carabins de l’Université de Montréal.

Ce qu’on sait ?

Le Rouge et Noir a déjà laissé savoir qu’elle ne se lancera pas dans les dépenses folles. La mise sous contrat d’un joueur étoile serait surprenante.

L’équipe cherchera sûrement à renflouer son contenu canadien au sein de la ligne défensive. Il faut notamment trouver un substitut au plaqueur Cleyon Laing.

Ottawa n’a pas remis sous contrat jusqu'ici le plaqueur local Ettore Lattanzio. Est-ce que le club pourrait se laisser tenter par une réunion avec son ancienne vedette Zack Evans, remercié par les Roughriders de la Saskatchewan ?

À la position de secondeur, les partisans qui souhaitent voir le vétéran québécois Henoc Muamba aboutir dans la capitale devront oublier le tout. D’abord parce que le joueur canadien par excellence de la dernière saison coûtera quelques gros billets. Puis le Rouge et Noir devrait confirmer sous peu le retour du secondeur Don Unamba, selon l’Ottawa Sun.

Un dernier mot au sujet du quart-arrière Michael O’Connor, d’Ottawa, qui a complété 15 de 25 passes pour 173 verges et un touché en tant que troisième quart à Toronto en 2019. Un retour dans son patelin semble peu probable.

Il n’y aurait pas d’intérêt pour O’Connor chez le Rouge et Noir, dit-on en coulisses.