Marcel Desjardins

Le Rouge et Noir se tourne vers les jeunes

Marcel Desjardins aura été fidèle à son habitude. Il a ignoré les gros noms connus lors de la première journée du marché des joueurs autonomes, se tournant plutôt vers de jeunes talents prometteurs.

Le DG du Rouge et Noir a embauché A.C. Leonard et Loucheiz Purifoy, âgés respectivement de 26 et 25 ans. Le premier s’avère un ancien receveur de passe converti en ailier défensif en 2016 chez les Riders de la Saskatchewan. Il a réussi 33 plaqués et cinq sacs en 17 parties la saison dernière.

« On m’a dit de venir ici pour attaquer les quarts adverses », a indiqué Leonard.

Quant à Purifoy, il peut autant évoluer en tant que demi défensif que secondeur. Il a récolté trois interceptions en 2017 chez les Lions de la Colombie-Britannique.

« Nous avons pu nous aider du côté défensif. C’était notre objectif », a soutenu Desjardins.

Ce dernier a mis sous contrat par le passé les Ellingson, Jackson, Sinopoli et Spencer avant qu’ils deviennent des vedettes dans la LCF. Il espère avoir vu juste encore une fois.

Le Rouge et Noir a quand même dû piger profondément dans ses poches afin d’attirer Leonard à Ottawa. Il touchera 145 000 $ la saison prochaine après avoir encaissé 60 000 $ en 2017 en Saskatchewan.

Purifoy et lui s’amènent aussi dans la capitale avec une feuille de route qui s’avère loin d’être parfaite.

Leonard a eu des démêlées avec la justice lors de son passage dans les rangs collégiaux en 2012. Quant à Purifoy, il a notamment été suspendu 10 parties par la NFL en 2015 pour avoir enfreint à son règlement relié aux substances interdites.

Le Rouge et Noir assure ne pas avoir terminé son magasinage. Il aurait tendu une perche au demi de coin Mitchell White et au secondeur Bear Woods, deux joueurs qui ont déjà évolué à Montréal sous les ordres de Noel Thorpe, maintenant coordonnateur défensif à Ottawa.

« Nous avons au moins trois ou quatre autres choses qui se passent en ce moment... Reste à voir si ça va se réaliser ou pas », a affirmé Marcel Desjardins. Il a reconnu avoir mordu la poussière auprès de certains joueurs autonomes que l’équipe avait ciblés.

« Nous avions des attentes élevées aujourd’hui. Nous étions aussi réalistes. Nous savions que nous ne pouvions pas signer tout le monde que nous voulions. »

Pendant que Leonard et Purifoy acceptaient de se joindre à l’équipe, le vétéran plaqueur canadien Zack Evans et le réserviste Adam Berger pliaient bagage. Ils ont pris respectivement le chemin de Régina et Calgary.

« C’était la situation parfaite pour moi... Je ne pouvais pas dire non de revenir à la maison », a affirmé Evans, qui a grandi dans les Prairies en plus de porter les couleurs des Roughriders de la Saskatchewan à ses débuts dans la LCF. Les Riders lui verseront un salaire de 170 000 $ en 2018.

Son départ laisse un vide important à l’intérieur de la ligne défensive du Rouge et Noir. L’autre plaqueur partant la saison dernière, la recrue Jake Ceresna, a été échangé à Edmonton, il y a une dizaine de jours.