Paul LaPolice est considéré comme l’un des meilleurs tacticiens offensifs au pays.

Le Rouge et Noir se tourne vers LaPolice

Le Rouge et Noir a pigé chez les champions de la coupe Grey pour dénicher son nouvel entraîneur-chef.

L’équipe de la LCF a embauché Paul LaPolice, qui était coordonnateur offensif des Blue Bombers de Winnipeg lors des trois dernières saisons. Le père de famille de trois enfants a accepté samedi soir un contrat de trois ans.

LaPolice, 49 ans, sera présenté aux médias lundi après-midi lors d’un point de presse à la Place TD. Il aura aussi l’occasion de rencontrer quelques joueurs qui passent l’hiver dans la capitale nationale.

« J’ai hâte de me mettre au travail et de commencer à gagner des championnats à Ottawa. Ma famille est excitée de faire d’Ottawa notre maison », a soutenu LaPolice dans un communiqué de presse émis par le Rouge et Noir.

« Nous avons hâte de voir tout le monde à la Place TD. Faisons de notre maison le stade le plus bruyant de la ligue. »

LaPolice devient le deuxième entraîneur-chef de l’histoire de la franchise. Il remplace Rick Campbell, qui était aux commandes lors des six premières saisons.

Ottawa a compilé une fiche de 3-15 en 2019, un an après avoir participé au match de la coupe Grey pour une troisième fois.

Le directeur général Marcel Desjardins a rencontré plusieurs candidats avant d’arrêter son choix sur le natif du New Hampshire. Les Eskimos d’Edmonton reluquaient aussi LaPolice, qui a déjà été entraîneur-chef auparavant.

Ce dernier a dirigé les Blue Bombers de 2010 à 2012. Il a mené l’équipe à une fiche de 10-8 et une participation au match de la coupe Grey en 2011.

Winnipeg l’avait limogé l’été suivant après seulement huit matches durant lesquels le club avait gagné deux fois.

Personnage articulé et coloré, LaPolice a passé ensuite quelques années en tant qu’analyste des parties de la LCF au réseau TSN. Il a aussi déjà travaillé chez les Tiger-Cats de Hamilton et les Roughriders de la Saskatchewan.

On le considère comme l’un des meilleurs tacticiens offensifs au pays. Ça devrait aider le Rouge et Noir, qui a aligné la pire attaque la saison dernière. En revanche, les Blue Bombers étaient difficiles à stopper avec le ballon.

LaPolice a aussi trouvé une façon de maintenir l’attaque de Winnipeg en vie malgré un jeu de la chaise musicale au poste de quart-arrière. L’équipe a entamé la saison avec Matt Nicholls. Une blessure a ensuite ouvert la porte à Chris Streveler, qui s’est retrouvé à son tour à l’infirmerie. Appelé en renfort, le vétéran Zach Collaros a relancé sa carrière chez les Bombers.

Ottawa espère sûrement que Paul LaPolice pourra réussir pareil miracle chez le Rouge et Noir, qui a utilisé trois différents quarts sans trop de succès. Dominique Davis, Jonathon Jennings et Will Arndt se sont partagé la tâche.

La direction n’a pas caché son intention d’embaucher un ou deux nouveaux quarts en vue de 2020.

Nicholls, Streveler et Collaros, que LaPolice a dirigés, peuvent tous devenir joueurs autonomes tout comme Nick Arbuckle, des Stampeders de Calgary.

Reste à voir qui travaillera comme adjoints au nouvel entraîneur-chef. Est-ce que le coordonnateur des unités spéciales, Bob Dyce, qui était en lice pour diriger l’équipe, voudra rester à Ottawa ? Et qui s’occupera de la défensive, une tâche qui relevait de Noel Thorpe depuis 2018 ?

+

UN CHOIX APPLAUDI PAR SUTHERLAND

Mike Sutherland croit que le Rouge et Noir a réalisé un bon coup en embauchant Paul LaPolice pour diriger l’équipe en 2020.

Oui, l’ancien centre franco-ontarien s’avère l’annonceur maison à la Place TD. Donc normal qu’il applaudisse la décision.

Mais Sutherland a déjà joué sous les ordres de LaPolice en 2002 à Winnipeg lorsque ce dernier était coordonnateur offensif pour une première fois chez les Bombers. «Il était tout jeune et faisait ses débuts. Mais tu voyais déjà à quel point il connaissait ses affaires», a-t-il dit.

«Regarde ce qu’il a fait avec Khari Jones cette saison-là.»

Le quart-arrière avait lancé 46 passes de touché, un des 14 records offensifs d’équipe que les Bombers avaient battu.

LaPolice a aussi connu du succès par la suite avec Darian Durant chez les Riders en 2009. Puis il y a cette saison avec Nicholls, Streveler et Collaros.

«Sa présence peut être une valeur ajoutée pour attirer un bon quart qui a de l’allure à Ottawa», a prédit Sutherland.

Ce dernier a vanté la facilité de LaPolice à adapter ses unités offensives aux défensives adverses au fil de parties. Il a montré en exemple le récent match de la coupe Grey où les Bombers se sont moqués de Hamilton, qui misait sur une défensive redoutable.

«Ce que j’aime, c’est qu’il sait comment mettre des joueurs dans la meilleure position possible. Il n’est pas rigide dans son approche. Il n’a pas peur de s’adapter, d’évoluer», a-t-il noté.

«Ce n’est pas la même personne que Rick Campbell. On le voit dans l’énergie qu’il apporte. Mais il valorise la même chose. Il est prêt à faire les mêmes sacrifices que tout le monde.»