Malgré les efforts de John Bowman sur cette séquence, Brad Sinopoli a connu une bonne soirée, récoltant notamment un touché.

Le Rouge et Noir se défoule

MONTRÉAL — La panne offensive s’est finalement avérée de courte durée chez le Rouge et Noir.

Trois touchés en première demie ont pavé la voie à une victoire de 28-18 contre les Alouettes de Montréal, vendredi soir, devant une maigre foule de 16 718 spectateurs au stade Percival-Molson. Cette même attaque avait été limitée à 14 points, dont deux placements et un simple, la semaine précédente, à Calgary.

« C’était important pour tout le monde de rebondir, y compris moi », a soutenu le receveur Brad Sinopoli, qui avait qualifié la dernière partie la pire de sa carrière.

« Nous avons connu un bon début de match, a-t-il ajouté. Tu voyais que nous étions prêts et affamer. »

Sinopoli a terminé la soirée avec 11 réceptions pour 148 verges et un touché. En fait, tous les receveurs ont nettement mieux paru.

Ça échappait peu le ballon. La recrue Noel Thomas a brillé non seulement en raison de ses espadrilles à l’effigie de Deadpool, mais aussi en captant six passes pour 56 verges. Il a notamment inscrit son premier touché en carrière dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Le gars qui lui lançait le ballon a aussi offert une meilleure performance. Trevor Harris a complété 28 de 42 passes pour 342 verges et trois touchés.

Le quart-arrière du Rouge et Noir a donné le ton dès la première séquence à l’attaque avec quatre passes pour 75 verges. Le point d’exclamation ? Cette passe de 47 verges à Jean-Christophe Beaulieu pour le premier touché.

« Ces matches contre des rivaux de notre propre division, ils sont toujours importants (...) J’ai aimé plusieurs choses, d’autres un peu moins », a affirmé l’entraîneur-chef Rick Campbell après ce deuxième gain en trois matches des siens en 2018.

Le Rouge et Noir avait dû attendre au... 18 août l’an dernier pour récolter une deuxième victoire.

Que l’équipe batte les Alouettes, ça fait du bien. Mais il reste que l’adversaire était la pire équipe de la LCF la saison dernière. Tout indique qu’elle va s’avérer à nouveau l’équivalent de la case gratuite sur une carte de bingo.

Car en plus d’avoir de la difficulté à stopper l’attaque aérienne du Rouge et Noir, Montréal a été incapable de contenir le porteur de ballon William Powell, qui a récolté 138 verges au sol. Plusieurs de ses courses étaient spectaculaires.

Une performance qui lui a permis de se hisser au sommet des demi-offensifs les plus productifs de la LCF.

« J’ai aimé la diversité de notre attaque », a affirmé Campbell à ce sujet.

Ajoutez à cela que sa défensive a dû se débrouiller sans le secondeur étoile Kyries Hebert, suspendu en raison d’un plaqué dangereux la semaine précédente contre les Stampeders. Elle a dévié trois passes du quart Jeff Matthews. Kevin Brown croyait avoir intercepté deux de ces passes, mais une pénalité et une révision du juge vidéo ont mis fin à ses célébrations.

Le Rouge et Noir a perdu les services du vétéran joueur de ligne offensive, Jon Gott, vers la fin du deuxième quart. Il jouait déjà amoché, se relevant difficile dès les premiers jeux de la partie.

Fraîchement remis d’une blessure à une jambe, Jason Lauzon-Séguin a remplacé Gott.

Le Rouge et Noir aura cinq jours pour se préparer en vue de sa prochaine sortie, jeudi, à la Place TD. Il recevra la visite de la seule équipe à la vaincre cette saison, les Stampeders de Calgary.

>> Sommaire

BEAULIEU S'EST AMUSÉ À SON RETOUR

MONTRÉAL — Jean-Christophe Beaulieu a fait la fête à son retour à Montréal.

Non pas dans les bars, mais bien sûr le terrain. Le centre-arrière du Rouge et Noir a inscrit le premier touché du match, captant une passe de 47 verges tôt au premier quart.

Puis il a ajouté un converti de deux points plus tard en première demie.

Tout ça contre son ancien club. Les Alouettes l’avaient échangé en janvier à Ottawa.

« On pratique ce jeu souvent en se disant que les équipes adverses vont oublier que je suis là. C’est ce qui s’est produit sur le touché. J’étais tout seul », a soutenu Beaulieu, qui avait passé les quatre saisons précédentes à Montréal.

« J’étais nerveux par contre en voyant le ballon se diriger vers moi, a-t-il ajouté. Je répétais à moi-même de ne pas l’échapper ! »

Beaulieu avait plusieurs amis et membres de sa famille dans les estrades. Des centaines d’amateurs ont aussi fait le trajet entre Ottawa et Montréal afin d’encourager le Rouge et Noir.

« Ils étaient bruyants. Ça ne me surprend pas. Je l’avais remarqué l’an passé quand je jouais ici à Montréal. Je suis content qu’ils soient maintenant mes partisans ! »

Sans surprise, Beaulieu a conservé le ballon de son touché. « Pas le choix. C’est mon premier chez le Rouge et Noir », a-t-il rappelé.

Il s’agissait de son deuxième touché seulement en carrière dans la LCF.

Un autre joueur qui s’est amusé en ce vendredi à Montréal ? Le petit botteur recrue Lewis Ward.

L’ancienne étoile des Gee Gees de l’Université d’Ottawa a réussi deux autres placements. Il n’a raté qu’une de ses huit tentatives depuis le début de la saison.