Le bijou en question est composé de 130 diamants totalisant 3,6 carats de même que 76 grammes de 10 carats.

Le Rouge et Noir reçoit sa bague de champion

Jerrell Gavins savait sur quel doigt il voulait enfin glisser la bague tant attendue de champion de la coupe Grey.
« Cette main-ci... Ce doigt-ci... C'est avec ça que j'ai effectué le dernier jeu du match en novembre dernier », a confié le demi défensif du Rouge et Noir en montrant son majeur gauche, vendredi soir, au Musée de l'Histoire, à Gatineau. 
Il avait rabattu la dernière passe du quart adverse Bo Levi Mitchell pour assurer une victoire de 39-33 lors de la finale de la Ligue canadienne de football (LCF).
Du même coup, Ottawa remportait la coupe Grey pour une première fois en 40 ans. Six mois plus tard, Gavins et ses coéquipiers ont reçu un dernier cadeau afin d'immortaliser leur exploit sportif.
Une cérémonie de remise des bagues de champion s'est déroulée sous la surveillance d'une dizaine de policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Le bijou en question est composé de 130 diamants totalisant 3,6 carats de même que 76 grammes de 10 carats.
Sur le dessus, on y retrouve le logo « R » du Rouge et Noir. Sur un côté, il y a le nom du joueur et son numéro. De l'autre bord, le parlement et la Place TD y sont gravés.
« Il y a un travail de fou qui a été mis là-dedans. Il y a tellement de détails. C'est une belle représentation », a avoué l'ailier défensif Arnaud Gascon-Nadon en montrant fièrement sa bague au journaliste du Droit.
« Tu as même le pointage du match de la coupe Grey », s'est-il exclamé en examinant sa nouvelle pièce de collection.
L'équipe a même fait inscrire en anglais « Merci Hank » à l'intérieur de la bague. Un clin d'oeil au quart-arrière Henry Burris, qui a été la vedette de la conquête contre les Stampeders de Calgary.
Ce dernier n'a pu participer à la soirée. Il s'était déjà engagé à participer à une soirée-bénéfice d'une organisation de football mineur à Régina.
Sa femme et ses enfants étaient sur place afin de recevoir la troisième et dernière bague de sa longue et fructueuse carrière. Non loin de leur table, il y avait Patrick Lavoie qui ouvrait la boîte contenant son bijou.
« Je commence ma sixième année dans cette ligue et c'est ma première bague. C'est gigantesque. Je te dis que ça donne le goût d'en gagner une autre », a avoué le centre-arrière âgé de 29 ans.
Un autre joueur québécois qui caressait sa bague ? Le demi défensif Jean-Philippe Bolduc.
« C'était ma première saison l'an dernier. C'est ma première bague. En plus, je l'ai gagné contre l'équipe qui m'avait libéré », a-t-il rappelé.
Bolduc s'est même permis de taquiner le maraudeur Antoine Pruneau, qui a eu des difficultés à ouvrir sa boîte. « Ça paraît qu'il n'est pas habitué. Il n'en a pas gagné durant ses années chez les Carabins de l'Université de Montréal », a lancé en riant ce produit du Rouge et Or de l'université Laval.
Le directeur général Marcel Desjardins a pris le soin de se déplacer un peu partout dans la salle afin de serrer la main de tous les joueurs sur place. Même chose pour Rick Campbell.
« Cette soirée vient clore l'aventure incroyable que nous avons vécue ensemble l'an dernier, a soutenu l'entraîneur-chef du Rouge et Noir. Maintenant, nous pouvons entamer une nouvelle aventure, celle de 2017. »
Campbell n'a pas l'intention de porter sa bague sur les lignes de côté. « Elle va se retrouver dans le même tiroir que mes bas à la maison, a-t-il affirmé », sourire en coin.
« Je ne suis pas le type de gars qui aime porter des bijoux. Je n'aime pas les choses qui brillent. »
Sauf la coupe Grey bien sûr.
Surprises en vue au camp d'entraînement
En 2016, Jason Lauzon-Séguin s'est avéré l'homme à tout faire au sein de la ligne offensive.
Terminé le long repos pour les nombreux vétérans du Rouge et Noir, qui fouleront enfin le terrain pour une première fois en six mois.
Les Antoine Pruneau, Jon Gott, Brad Sinopoli, Arnaud Gascon-Nadon et compagnie rejoindront dimanche une trentaine de recrues qui sont déjà au travail depuis quatre jours. Ce sera le coup d'envoi du camp d'entraînement de l'équipe à la Place TD.
« Nous avons trois semaines et deux matches hors-concours pour nous préparer en vue de la nouvelle saison », a rappelé l'entraîneur-chef Rick Campbell.
Trois semaines durant lesquelles plusieurs choses peuvent se produire.
« Chaque année, il y a une surprise ou deux. Je m'attends à ce que certaines recrues percent l'alignement et deviennent des joueurs importants. »
En 2016, ce fut Jonathan Rose et Jason Lauzon-Séguin. Le premier est devenu un des demis de coin du Rouge et Noir tandis que le second s'est avéré l'homme à tout faire au sein de la ligne offensive.
Campbell a reconnu aussi que chaque année, des vétérans écopent. Chaque année, des blessures majeures surviennent aussi au camp d'entraînement.
Reste à savoir qui souffrira et quelle partie du corps sera amochée.
Le Rouge et Noir avait perdu les services notamment de William Powell, Brendan Gillanders, Nolan MacMillan et Nigel Romick l'an dernier avant même le début du calendrier régulier. Est-ce que la malchance peut vraiment frapper ce club à nouveau ?
Puis il y a les batailles à surveiller. D'abord chez les demis défensifs, mais également chez les porteurs de ballon.
Powell est de retour en santé. Celui qui l'a remplacé la saison dernière, Mossis Madu, tentera de conserver son poste. Puis il y a Shakir Bell, embauché à titre de joueur autonome, qui cherchera à mêler les cartes.
« C'est la première fois que nous avons sous la main trois demi-offensifs qui ont déjà fait leurs preuves dans cette ligue », a reconnu Campbell, visiblement excité.
Le Rouge et Noir disputera une première partie hors-concours le 8 juin contre les Tiger-Cats de Hamilton, à la Place TD. La saison régulière commencera le 23 juin lors de la visite des Stampeders de Calgary.