Le quart-arrière du Rouge et Noir Trevor Harris (7) a retraité au vestiaire au troisième quart, blessé au bras.

Le Rouge et Noir perd un match... et son quart-arrière

Triple défaite pour le Rouge et Noir d'Ottawa, samedi soir.
Le club de football de la capitale a d'abord perdu un match. Malgré une remontée tardive, il n'a pas été capable de compléter le travail. Il s'est incliné devant les Tiger-Cats de Hamilton, 26-22, à la Place TD.
Un match perdu, une opportunité bousillée. En ce frisquet samedi soir, le Rouge et Noir pouvait empocher deux points et consolider son avance au premier rang du classement de la section Est de la Ligue canadienne de football.
Le Rouge et Noir, enfin, a perdu son quart-arrière numéro un. Trevor Harris est rentré au vestiaire au troisième quart. Quand il en est ressorti, son bras droit était coincé dans une écharpe.
«Nous n'en savons pas trop long en ce moment. Cette blessure ne devrait pas compromettre sa saison au grand complet», indique l'entraîneur-chef Rick Campbell.
Harris n'a pas répondu aux questions des journalistes.
«On en saura plus long à son sujet quand il se réveillera dimanche matin. Avec un peu de chance, il n'aura pas besoin de s'absenter trop longtemps.»
En relève, le réserviste Drew Tate s'est plutôt bien débrouillé.
On a retenu deux très longues passes. Il a d'abord trouvé le flanqueur Joshua Stangby dans la zone des buts. Il a également réussi à compléter un très long jeu en rejoignant le demi à l'attaque Mossis Madu fils.
Ce dernier n'avait quand même pas le coeur à la fête à son retour au vestiaire.
«Les mois de septembre et d'octobre sont très importants dans la LCF. Une équipe qui aspire aux grands honneurs ne peut se permettre de perdre des matches comme celui-là, particulièrement lorsqu'ils sont présentés à la maison.»
«Nous avons connu un mauvais départ, c'est aussi simple que ça. Ils sont sortis de leur vestiaire avec la bonne attitude. Ils voulaient nous arracher la tête. C'est l'attitude qu'il faut adopter sur la route», croit-il.
À la mi-temps, la direction du Rouge et Noir a causé une certaine surprise. Dans une cérémonie très rapide, elle a choisi de retirer le numéro 1 que le quart-arrière Henry Burris a porté durant ses trois saisons à Ottawa.
«Une surprise totale. Je ne m'y attendais vraiment pas», a-t-il confié après coup.
Accompagné au centre du terrain par son épouse, ses deux garçons et ses parents, Burris a pris le micro pour lancer un message aux plus jeunes partisans.
«Je voudrais que tous les enfants m'écoutent. Vous savez, j'ai déjà été retranché par un entraîneur qui ne croyait pas en moi. Ça m'est même arrivé à plus d'une occasion. Si vous croyez en vos rêves, ils vont finir par se réaliser», a-t-il lancé.