Stéphane Tanguay
Stéphane Tanguay

Le Rouge et Noir garde un oeil sur Tanguay

Stéphane Tanguay a discuté avec des dirigeants du Rouge et Noir dans les dernières semaines. Daniel Basambombo aussi. Reste à voir si un de ces joueurs francophones sera réclamé par l’équipe de leur patelin, jeudi soir, lors du repêchage de la LCF.

«Ça serait le scénario idéal de retourner à Ottawa», avoue Tanguay, un joueur de ligne offensive de six pieds six pouces et 325 livres qui a grandi à Russell.

Ce dernier a passé les six dernières années en Colombie-Britannique. Plus précisément à Burnaby où il a évolué à l’université Simon Fraser qui aligne une formation en deuxième division dans la NCAA.

«Ma famille est encore dans la région d’Ottawa. Ma fiancée travaille au gouvernement fédéral à Ottawa. L’organisation est très intéressante.»

Basambombo, lui, a vu le jour au Congo avant de s’amener au Canada à l’âge de neuf ans. Le quartier Alta Vista est devenu son nouveau chez lui.

Le secondeur a étudié à l’école secondaire Franco-Cité où il était un mordu de badminton avant de se recycler en joueur de football. Ses qualités athlétiques ont retenu l’attention du Rouge et Or de l’université Laval, équipe pour laquelle il s’est aligné dans les dernières années.

«Ça serait spécial de jouer à la maison, avoue Basambombo, qui passe le confinement chez ses parents.

«Je n’ai pas joué un match à Ottawa depuis que j’ai terminé l’école secondaire. J’aimerais bien ça, même je n’ai aucun contrôle sur ce qui va se passer.»

Les noms de Tanguay et Basambombo se retrouvent sur une liste remise par la LCF au Rouge et Noir. On y retrouve 53 joueurs admissibles pour le choix territorial que l’équipe possède en fin de deuxième ronde, la 19e sélection au total du repêchage.

Ce sont deux des espoirs locaux les plus intéressants en compagnie du plaqueur Neville Gallimore. Ce dernier entamera toutefois sa carrière dans la NFL après avoir été choisi en troisième ronde, la semaine dernière, par les Cowboys de Dallas.

Rien n’empêchera Ottawa de réclamer Tanguay et Basambombo plus tard durant l’encan de la LCF.

Surtout que d’autres clubs se sont informés à leur sujet. Les champions en titre, les Blue Bombers de Winnipeg, ont contacté le premier tandis que le deuxième suscite l’intérêt notamment de Montréal et Calgary.

Ce qui unit les deux joueurs en question? Ils ont tous deux raté au moins une saison de jeu.

Basambombo, 22 ans, n’a pu disputer de matches en 2019 pour des raisons académiques. «Mais j’avais pu participer au Défi Est-Ouest, note-t-il.

«Puis les équipes peuvent regarder les vidéos de mes matches à l’université Laval. Elles peuvent voir que je suis un athlète capable d’offrir de bonnes performances dans n’importe lesquelles des situations. Ce n’est pas comme si ces équipes vont courir un risque avec moi.»

Quant à Tanguay, il a été de l’alignement partant en tant que bloqueur dès son arrivée à Simon Fraser en 2014. Une édition qui a produit sept joueurs de la LCF.

Le jeune homme âgé de 24 ans espère être le prochain, lui qui a dû surmonter son lot d’épreuves de santé dans les rangs universitaires.

«J’ai manqué deux saisons complètes en raison de blessure. Je me suis séparé la hanche gauche en mars 2016. Ça n’a pas bien guéri comme prévu. Quand j’ai essayé de jouer au football en février 2017, je me suis fait mal au dos... trois hernies discales. J’ai passé 16 mois par la suite en réhabilitation.»

Puis lors du camp de printemps l’an dernier, Tanguay s’est cassé le poignet droit.

«Ça n’a pas guéri. J’ai eu des complications. Mais j’ai pu jouer la saison avec une prothèse.»

Une chirurgie était prévue il y a trois semaines, mais elle a été reportée en raison de la pandémie. «Les équipes sont au courant de tout ça», assure Stéphane Tanguay.

«Je comprends que ça affecte ma valeur au repêchage. Mais ça tombe bien que ce soit cette année. J’aurai le temps de guérir.»

Le repêchage de la LCF commencera dès 20h. Il est diffusé à TSN.

Le Rouge et Noir possède huit choix, dont le sixième au total.