Le Rouge et Noir gaffe encore

L'Halloween, c'est dans un mois. Sauf que les amateurs du Rouge et Noir ont eu droit à un film d'horreur, vendredi soir, à la Place TD.
Leur équipe favorite, celle qui a gagné la coupe Grey l'an dernier, a laissé filer une avance de 17 points dans les 18 dernières minutes de jeu pour perdre une autre partie.
Un revers de 18-17 encaissé aux mains des Roughriders de la Saskatchewan devant 24 893 amateurs par une soirée détrempée dans la capitale. Cette défaite pourrait faire très à Ottawa (5-9-1) qui se bat avec Hamilton et Toronto pour les deux places disponibles en vue des éliminatoires dans la division Est. « Les joueurs ont raison d'être fâchés, déçus et frustrés. Moi aussi je le suis, a avoué l'entraîneur-chef Rick Campbell.
«Ça veut dire que nous prenons ça à coeur. Nous avons le droit d'être misérables cette nuit, mais dès demain, il faut regarder vers l'avant. Rien n'est perdu. Il nous reste encore des parties importantes à l'horaire.»
Il reste que dans le vestiaire, des vétérans l'ont avoué. «Celle-là, elle fait mal», a-t-on entendu.
Surtout que le Rouge et Noir aura trouvé une nouvelle façon de perdre. Les Riders ont pris l'avance avec 2:12 à écouler au quatrième quart lorsque Quincy McDuffie a mal jugé un botté de dégagement. Il a été incapable de sortir le ballon de la zone des buts, ce qui a permis aux visiteurs de marquer un simple.
Campbell aurait pu montrer du doigt le receveur Juron Criner, qui a échappé le ballon dans ce même quatrième quart à la ligne de 25 verges des Riders. Il a essayé d'esquiver le vétéran Jovon Johnson en y allant de quelques feintes.
Le problème ? Le ballon a carrément glissé des mains de Criner, qui disputait un premier match depuis le mois de juin.
«Il semblait y avoir hors-jeu sur cette séquence. Ce jeu a fait mal car nous aurions pu réussir un placement», a souligné l'entraîneur-chef.
Quelques minutes auparavant, les Riders avaient inscrit leur premier touché de la soirée sur un retour de botté de 97 verges de Christian Jones. «Jusque-là, l'attaque de la Saskatchewan ne faisait rien. Ce jeu leur a redonné vie», a reconnu le capitaine des unités spéciales, Patrick Lavoie.
Cette défaite vient de reléguer dans l'ombre la performance de William Powell, qui est devenu le premier demi offensif de l'histoire du Rouge et Noir à porter le ballon pour plus de 100 verges lors d'une troisième partie de suite. Il a terminé le match avec 187 verges, battant un autre record.
Celui du plus grand nombre de verges dans une joute. L'ancienne marque de 180 verges était détenue depuis 2014 par Jonathan Williams.
«J'ai été chanceux. La ligne offensive faisait un travail incroyable devant moi. J'avais toujours un corridor de course», a soutenu Powell.
Parlons justement de cette ligne à l'attaque qui était rapiécée. Elle était privée du bloqueur SirVincent Rogers, le centre Jon Gott et le garde Nolan MacMillan.
Un dernier mot sur le botteur Brett Maher, qui a raté la cible six fois lors des cinq derniers matches. Il a échoué sur une tentative de placement de 48 verges.
Le Rouge et Noir se dirigera maintenant vers Vancouver. Son prochain match est prévu samedi contre les Lions de la Colombie-Britannique.
Ryan Lindley s'en voulait
Tout allait bien pour Ryan Lindley en première demie.
Le quart américain du Rouge et Noir avait complété sa première passe de touché en carrière lorsque Greg Ellingson a capté un ballon de 18 verges. Il a célébré avec le receveur.
Puis tôt au troisième quart, Lindley a même inscrit un touché au sol sur une course d'une verge.
Sa réaction ? Il a lancé le ballon dans les gradins.
Ce fut la dernière fois où il a pu fêter.
Par la suite, rien ne semblait fonctionner pour lui et ses receveurs. Lindley a raté plusieurs de ses passes. Certaines ont même frappé le sol à quelques pieds de la cible.
Ce dernier a même été intercepté dans les dernières secondes du match par le vétéran et ancien joueur étoile du Rouge et Noir, Jovon Johnson.
« J'ai manqué en seconde demie plusieurs des passes que je réussissais sans problème en première demie », a reconnu Lindley, qui aura complété 17 de 31 passes pour seulement 164 verges.
À l'image de la semaine précédente à Winnipeg, il a dû se débrouiller dans la pluie.
« Ce n'est pas une excuse. Seulement une fois le ballon m'a glissé des mains sur une passe. Le reste de la deuxième demie, j'ai trop essayé de placer le ballon... d'être trop précis, a dit Lindley.
"Je dois simplement être meilleur que ça."
Reste à voir si le Rouge et Noir se tournera à nouveau vers lui au poste de quart-arrière lors du prochain match. L'équipe a perdu ses deux matches avec Lindley aux commandes. Elle a besoin de victoires au plus vite.
Trevor Harris, qui a raté les trois dernières parties en raison d'une dislocation de l'épaule droite, se rapproche d'un retour au jeu. Plusieurs personnes à travers la LCF s'attendaient même à le voir face aux Riders, vendredi soir.
Quant à Drew Tate, il s'avère un gros point d'interrogation. Il était en uniforme pour une deuxième semaine de suite. Mais visiblement, soit que les entraîneurs n'ont pas confiance en lui ou le vétéran n'est tout simplement pas apte à jouer. Comment expliquer qu'il était encore substitut ?