Scott MacDonnel, Wallace Miles, Robin Meideros et Matt Carter ont vidé leurs casiers de la Place TD, hier, après une saison difficile.

Le Rouge et Noir fait sa liste de Noël

Deux maigres victoires en 18 parties, ça ne fait pas l'affaire du Rouge et Noir, qui promet des changements en vue de sa deuxième saison, en 2015.
«Ce n'est pas satisfaisant pour nous autres», a soutenu le directeur général Marcel Desjardins, hier après-midi, en dressant un bilan de l'an un de la nouvelle franchise de la Ligue canadienne de football (LCF).
Les joueurs venaient de vider leur casier quand leur patron a pris la parole devant les journalistes. «C'est essentiel de s'améliorer partout», a ajouté Desjardins.
Mais à l'image d'un enfant à quelques semaines de Noël, il a dressé une liste de souhaits. Au sommet, on y retrouve des receveurs de passes.
«Des joueurs capables de faire la différence, a précisé le dg du Rouge et Noir.
«Nous avons de ces joueurs capables de faire la différence, mais pas assez, a-t-il ajouté. C'est aussi important pour nous de trouver un joueur défensif capable de mettre de la pression sur le quart-arrière adverse.»
Il n'a jamais été question de faire appel à un nouveau botteur. Une nouvelle qui va rassurer la recrue Brett Maher. Excellent pour les dégagements, il a peiné dans les placements à ses premiers pas dans la LCF.
Et la ligne offensive dans tout ça? La direction aime ses espoirs canadiens en place.
«Nous avons de très bons joueurs, a plaidé Marcel Desjardins. Il faut réaliser que plusieurs sont des recrues et n'ont jamais joué 18 matches. Ils se sont fatigués et ils n'étaient plus les mêmes joueurs vers la fin de la saison qu'ils l'étaient au début.»
Bonne réputation
Mais le Rouge et Noir va quand même tendre des perches ici et là afin de dénicher un bloqueur ou deux. Ce fut le maillon faible au sein de cette unité.
«Nous aimerions trouver des Américains dominants sur la ligne offensive», a concédé Desjardins.
Toutes ces vedettes reluquées pourraient provenir du marché des joueurs autonomes qui s'ouvrira en février. Ottawa sera en position de force afin d'attirer de gros noms dans la capitale.
La franchise possède de l'argent. Beaucoup d'argent. Et elle s'est forgée une bonne réputation en peu de temps.
«Nos joueurs actuels seront les meilleurs vendeurs quand viendra le temps de mousser notre équipe, a affirmé l'entraîneur-chef Rick Campbell.
«Ils pourront parler aux agents libres de notre environnement positif, de nos propriétaires sérieux, de nos partisans patients et passionnés. Je crois que nous pourrons attirer des joueurs autonomes importants.»
Le sort de l'équipe d'instructeurs a été soulevé. Est-ce que tous les coordonnateurs et adjoints seront de retour? Des amateurs demandent la tête du coordonnateur à l'attaque, Mike Gibson.
Aucune réponse claire à ce sujet. L'organisation se donne du temps pour analyser le travail de tous.
«Nous aurions pu gagner quelques matches de plus, a rappelé Campbell. Il faut continuer dans la même voie. Nous sommes plus près que l'on pense de connaître de meilleurs jours. Nous allons améliorer l'équipe en ajoutant des joueurs, mais en dirigeant aussi mieux l'équipe.»