Le secondeur Kyries Hebert a fait perdre le ballon au quart des Eskimos Mike Reilly.

Le Rouge et Noir envoie un message fort

Est-ce que l’histoire se répétera pour le Rouge et Noir ?

L’équipe se pointe à sa dernière semaine de relâche du calendrier régulier avec une fiche de 8-5. Le même dossier qu’elle possédait en 2015, année à laquelle elle avait participé une première fois au match de la coupe Grey.

Ottawa a limité samedi la meilleure attaque de la LCF à seulement 15 points. Le week-end précédent, l’équipe avait mis fin à une séquence de quatre victoires de suite des Roughriders de la Saskatchewan.

« Je pense que nous venons d’envoyer un message très fort au reste de la ligue », a soutenu un des capitaines de la défensive, Antoine Pruneau.

« Le Rouge et Noir est toute une équipe de football. Si tu veux nous battre, tu devras arriver bien préparé. »

N’eût été trois touchés qui ont été annulés en raison de pénalités, Ottawa aurait démoli les Eskimos. Le pointage a finalement été plus serré.

Une interception du vétéran Rico Murray tard au quatrième quart a évité qu’Edmonton prenne l’avance. Il a mis les mains sur la passe de Mike Reilly dans la zone des buts.

Quelques jeux plus tard, le Rouge et Noir marquait un touché qui lui donnait un coussin de 10 points.

La défensive a scellé l’issu du match par la suite. Le secondeur étoile Kyries Hebert, qui effectuait un retour d’une suspension de deux parties, a provoqué un ballon échappé par Reilly, plaquant solidement et surtout légalement le quart-arrière des Eskimos.

« La force de cette défensive, c’est que nous avons 12 excellents joueurs sur le terrain. Il y en a d’autres aussi sur les lignes de côté qui attendent leur tour. Le sort de la défensive ne repose pas uniquement dans les mains d’un seul joueur. N’importe qui peut changer l’allure d’un match si l’occasion se présente », a analysé Pruneau.

L’autre chose que le maraudeur québécois a aimée ?

Ses coéquipiers n’ont jamais baissé les bras malgré les nombreuses pénalités coûteuses.

« Nous avons fait preuve de beaucoup de détermination. Nous avons été très bons dans l’adversité. C’est ce qui te permet de gagner des championnats. Je ne dis pas que nous sommes déjà prêts à gagner la coupe Grey. Nous avons encore des choses sur lesquelles travailler. Il reste aussi cinq matches à la saison. Mais je pense que nous sommes capables de continuer à enfiler des victoires. »

Trois des cinq dernières parties du Rouge et Noir seront à domicile contre Winnipeg, Hamilton et Toronto, trois clubs avec des dossiers déficitaires. Ottawa se rendra aussi à Edmonton en plus de visiter Hamilton.

+

LES GEE GEES RÉCOLTENT UNE VICTOIRE AVANT LA PANDA

Les Gee Gees ont repris là où ils avaient laissé avant de profiter d’une semaine de relâche.

À son premier match depuis le 8 septembre, l’équipe de football universitaire a gagné 42-16 contre les Lions de York, samedi après-midi, à Ottawa. Kalem Beaver a donné le ton en captant une passe de 52 verges du quart recrue Sawyer Buettner dès la première séquence à l’attaque.

York a trouvé le moyen de prendre l’avance 10-7 mais le demi de coin québécois Jamie Harry a inscrit un touché sur un retour d’interception de 48 verges.

Les Gee Gees (3-1) n’allaient jamais tirer de l’arrière par la suite.

Il y a eu ce touché de Dylan St-Pierre, qui a capté une passe de 61 verges. Puis Cody Baranyk a imité Harry en marquant à son tour sur un retour d’interception.

Ce qui va plaire moins à l’entraîneur-chef Jamie Barresi, ce sont les 14 pénalités qui ont coûté 170 verges aux Gee Gees.

Ce dernier aura quelques jours pour marteler son message de la discipline sur le terrain. Surtout que la prochaine sortie des siens risque d’être très émotive.

Ce sera la 50e édition du match Panda, le 29 septembre, contre les Ravens de Carleton. Plus de 20 000 spectateurs sont à nouveau attendus pour cet affrontement entre les formations d’Ottawa. Ces Ravens (4-1) se pointeront à ce duel sur une lancée. Ils ont gagné un quatrième match de suite samedi, revenant de l’arrière pour arracher une victoire de 38-26 à Toronto.

Le quart-arrière gatinois Mike Arruda a complété 21 de 36 passes pour 344 verges et deux touchés. Le botteur Mike Domagala a réussi cinq placements, dont trois de plus de 40 verges.

Le secondeur gatinois Joshua Denis Walsh a terminé le match avec deux sacs, tout comme son coéquipier Trevor Hoyte. Carleton était classé sixième meilleure équipe au pays derrière notamment Laval et Montréal avant d’affronter les Blues de Toronto.

Dans les rangs collégiaux québécois, les Griffons du Cégep de l’Outaouais ont subi une deuxième défaite en trois matches cette saison. Ils se sont inclinés 39-16 samedi contre les Nomades du Collège Montmorency.

L’équipe de l’entraîneur-chef Sébastien Tétreault affrontera maintenant les Diablos du Cégep de Trois-Rivières, samedi prochain, au stade Mont-Bleu.