Marcel Desjardins n’a pas l’habitude d’être actif à la date limite des transactions. Est-ce que cette année sera différente ?

Le Rouge et Noir en séries

Beaucoup de dinde et de jambon attendaient les joueurs du Rouge et Noir de même que leur famille, lundi soir, à la Place TD.

L’équipe tenait un souper afin de souligner l’Action de grâce. Entraîneurs et membres du personnel de soutien y participaient également.

« Ce sont plus de 150 personnes qui sont attendues », a souligné le directeur général Marcel Desjardins plus tôt durant la journée.

« Nous avions tenu un repas similaire la première année, mais en raison du calendrier, ce fut impossible les deux dernières saisons. C’est la première fois que plusieurs joueurs américains ont l’occasion de fêter notre Action de grâce. »

Ce fut aussi l’occasion de célébrer un exploit.

Le Rouge et Noir (8-6) s’est assuré une place en éliminatoire samedi soir lorsque les Argonauts de Toronto (3-11) ont perdu à Vancouver. Il s’agit de la quatrième année de suite que la jeune franchise accède au tournoi printanier.

« C’est toujours un de nos objectifs. Nous aurions aimé nous assurer nous-mêmes de notre place en gagnant l’autre soir au lieu d’attendre qu’un club adverse perde », a reconnu Desjardins.

Ottawa s’est incliné 40-32 en prolongation face aux Blue Bombers de Winnipeg, vendredi dernier. Il avait comblé un retard de 15 points avec trois minutes à écouler, créant l’égalité avec un touché de Greg Ellingson avec 12 secondes au cadran.

« Ça démontre beaucoup de cœur et de caractère de revenir de l’arrière de la sorte, mais nous ne devrions pas nous mettre dans une situation comme ça », a rappelé Desjardins.

Le Rouge et Noir a eu de la misère à stopper les Bombers lors des trois premiers quarts de jeu. Les visiteurs ont marqué des points lors de leurs six premières possessions offensives.

« Avoir gagné ce match, j’aurais eu l’impression d’en avoir volé une. Il faut vraiment être prêt dès le début du match. »

La défensive a beau avoir accordé 40 points, le DG n’est pas inquiet.

« Au quatrième quart, nous avons arrêté Winnipeg. Puis nous avons fait nos preuves dans plusieurs autres matches », a souligné Desjardins.

Cette défensive était classée deuxième dans la LCF avant la visite des Bombers.

Il reste quatre parties au Rouge et Noir pour s’assurer maintenant du premier rang de la division Est. L’équipe qui termine au sommet obtient un laissez-passer à la finale de l’Est.

La défaite des Argonauts de Toronto par la marque de 26-23 samedi a garanti une place en séries au Rouge et Noir.

Ce sera une lutte à deux entre Ottawa et Hamilton (7-7). Encore mieux pour les amateurs ? Ces deux clubs s’affronteront à deux reprises lors de deux week-ends consécutifs.

D’abord le 19 octobre à la Place TD puis le 27 octobre au parc Tim Horton.

Ce qui explique pourquoi Desjardins ne s’emballait pas trop lundi au sujet de la présence des siens en éliminatoires.

« Ce n’est qu’une étape que nous venons de franchir. Il en reste plusieurs encore devant nous. »

Surtout que le Rouge et Noir n’a jamais caché qu’il veut participer au match de la coupe Grey pour une troisième fois en quatre ans.

Plusieurs joueurs offensifs pourraient en être à leur dernier tour de piste à Ottawa.

Les contrats de Trevor Harris, William Powell, Greg Ellingson, SirVincent Rogers, Jon Gott et Jason Lauzon-Séguin viendront tous à échéance durant l’hiver.

+

Desjardins tente de transiger

Marcel Desjardins a tâté le terrain afin d’obtenir du renfort à quelques jours de la date limite des transactions. Les équipes de la Ligue canadienne de football (LCF) ont jusqu’à mercredi pour conclure des transactions.

« J’ai contacté des équipes. J’ai posé des questions au sujet de certains joueurs. J’ai demandé aussi quels joueurs étaient disponibles », a confirmé le DG du Rouge et Noir au Droit.

« J’ai demandé à ces équipes si elles étaient prêtes à transiger. Je suis prêt à investir un choix. Mais je n’ai pas trouvé preneur pour l’instant. »

Par le passé, Desjardins n’a pas été actif à la date limite des transactions de la LCF.

« Les chances que je le sois cette année ne sont pas trop élevées. Je vais quand même continuer à discuter avec des équipes », a-t-il laissé tomber.

Pour l’instant, seuls les Argonauts de Toronto et les Alouettes de Montréal risquent d’être dans le camp des vendeurs. Ils sont déjà exclus des éliminatoires.

Les Argos misent sur plusieurs vétérans qui ont gagné la coupe Grey l’an dernier, dont le secondeur Bear Woods, qui a évolué auparavant sous les ordres du coordonnateur défensif du Rouge et Noir, Noel Thorpe.

On dit que le receveur SJ Green suscite de l’intérêt sur le marché. Mais il touche un important salaire. Il y a aussi le maraudeur canadien Matt Black qui dispute sa 10e saison à Toronto. Il a été partant au sein de la tertiaire lors de 10 matches l’an passé, réussissant notamment une interception pour sceller la victoire des siens au match de la Coupe Grey.

Qui dit Argos, dit le DG Jim Popp, un ami de Desjardins. Les deux hommes, qui ont travaillé ensemble à Montréal, possèdent encore une très bonne relation.