Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le Français Anthony Mahoungou s'est joint au Rouge et Noir d'Ottawa
Le Français Anthony Mahoungou s'est joint au Rouge et Noir d'Ottawa

Le Rouge et Noir ajoute une teinte de bleu

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le Rouge et Noir possédera une saveur française si jamais l’équipe peut fouler le terrain en 2021.

Ses dirigeants ont pigé deux fois en France, jeudi après-midi, lors des quatre rondes du repêchage des joueurs mondiaux de la Ligue canadienne de football (LCF). Ils ont notamment sélectionné au premier le receveur Anthony Mahoungou, originaire de La Courneuve.

«Un gars qui a joué à un haut niveau dans la NCAA et qui a participé à un camp d’entraînement de la NFL. Il avait même été mis sous contrat par Edmonton en 2019 avant que ce soit déterminé qu’il était un joueur qui devait passer par le repêchage des joueurs mondiaux», souligne le directeur général Marcel Desjardins.

Mahoungou a notamment capté 40 passes pour 688 verges et huit touchés à sa dernière saison à Purdue en 2017. Un rendement qui lui avait valu un essai chez les Eagles de Philadelphie.

«C’est un gars qui connaît bien le football nord-américain et professionnel, tout comme les trois autres gars que nous avons repêchés», note Desjardins.

Ottawa a choisi le secondeur néerlandais Tyron Vrede, le bloqueur des Bahamas, Christopher Ferguson, et le demi défensif français Tony Anderson dans les rondes suivantes. Ces trois espoirs ont tous évolué dans les rangs collégiaux américains.

Ferguson a notamment entamé 12 matches au sein de la ligne offensive des Bearcats de l’Université de Cincinnati en 2019. Même scénario pour Vrede à sa dernière saison dans la tertiaire de North Dakota.

«Le fait que ces gars-là sont confortables à l’idée de déménager en Amérique du Nord est important, avance Marcel Desjardins. Ils ont déjà vécu ça. Ils sont habitués ici. En plus, ils ont tous joué beaucoup.»

Mahoungou, lui, était dans la mire du DG franco-ontarien et ses adjoints depuis 13 mois. «Je suis en contact avec l’équipe depuis mars 2020», confirme-t-il au bout du fil.

La pandémie avait forcé la LCF à annuler son repêchage de joueurs mondiaux l’an dernier.

Mais le Rouge et Noir avait continué à échanger au fil des mois avec l’athlète de 6’3’’ et 210 livres.


« C’est l’équipe avec laquelle j’avais établi le meilleur lien. Honnêtement, je suis très heureux de tomber à Ottawa. L’entraîneur-chef m’a déjà appelé pour discuter un peu. Ça m’a fait très plaisir. »
Anthony Mahoungou

Surtout que Mahoungou se trouvait chez sa famille au moment du repêchage. On pouvait entendre le bruit de la vaisselle en arrière-plan lors de l’entrevue.

Francfort en attendant Ottawa

Le joueur âgé de 27 ans n’a pas joué au football l’an dernier. «J’avais tout misé sur le Canada... Il n’y a pas eu de saison. Ce fut donc une longue année de préparation», dit-il.

On lui a rappelé que rien n’est coulé dans le béton pour 2021. Le commissaire Randy Ambrosie inspire tout sauf la confiance au sujet de l’avenir du circuit.

«Je suis convaincu qu’il y aura une saison au Canada. La question, c’est quand elle va commencer. Je ne crois pas qu’il y aura camp d’entraînement en mai. Je vais donc évoluer en EuroLeague en attendant.»

Son premier match chez le Galaxy de Francfort est prévu le... 20 juin.

Dans son cas, il a découvert le football nord-américain sur le tard. À l’âge de 13 ans lorsque son grand frère a joint une équipe. Un an plus tard, il l’imitait.

Cela l’a amené aux États-Unis dans un «junior college» à West Hills, puis à l’université Purdue. «Dans l’Indiana. Une équipe dans le Big 10, une des meilleures conférences. Après deux saisons comme substitut à observer et apprendre, j’ai gagné ma place de titulaire. Nous avons même participé et gagné le Foster Farms Bowl», relate le principal intéressé.

Chez les Eagles, Anthony Mahoungou n’a pas eu l’occasion de disputer un match hors-concours. Les places étaient rares.

«J’ai été confronté à l’équipe championne du Super Bowl. Cela m’a permis de jauger où je me trouvais par rapport au meilleur et établir la courbe de progression que je devais avoir. Je n’ai que de bons souvenirs. J’ai d’ailleurs dit aux équipes de la Ligue canadienne que j’ai le goût de jouer à nouveau dans la NFL.»

Et quel genre de receveur le Rouge et Noir vient-il d’obtenir?

«J’excelle sous pression. Quand il faut un jeu à tout prix dans une situation critique, ça ne me fait pas peur. Tout le monde sait de remettre le ballon à Anthony Mahoungou.»

Chaque formation de la LCF devra aligner deux joueurs mondiaux lors de chaque match en 2021. Elle devra aussi compter un minimum de deux joueurs mondiaux au sein de son équipe de réserve.