Le quart-arrière de 30 ans Dominique Davis sera de retour avec le Rouge et Noir d'Ottawa la saison prochaine.
Le quart-arrière de 30 ans Dominique Davis sera de retour avec le Rouge et Noir d'Ottawa la saison prochaine.

Le Rouge et Noir a renégocié le contrat de Davis

Dominique Davis aurait pu bouder ou même dire non au Rouge et Noir quand le téléphone a sonné dans les derniers jours.

L’Américain âgé de 30 ans savait qu’il avait perdu son poste de quart-arrière partant. Qu’on lui demanderait de camper un rôle de réserviste et surtout de toucher beaucoup moins d’argent dans les prochains mois.

Malgré tout ça, Davis a quand même décidé de rester à Ottawa en 2020. L’équipe a confirmé jeudi que le numéro 4 a accepté de restructurer le pacte de deux ans qu’il avait signé l’hiver dernier. « Il fallait ajuster son contrat qui prévoyait qu’il serait payé comme un partant la saison qui s’en vient. Ce n’était plus réaliste », a avoué le directeur général Marcel Desjardins.

Ce dernier a acquis les services de Nick Arbuckle via une transaction en janvier avec les Stampeders de Calgary. Ottawa pourrait verser jusqu’à 470 000 $, bonis inclus, à son nouveau quart-arrière partant.

Desjardins dit avoir même discuté de la situation avec Davis, qui est revenu récemment dans la capitale nationale. Les deux hommes se sont assis à la Place TD. « Le gars comprend la situation, a-t-il dit.

«Il sait que c’est ça la business. Il nous a dit qu’il aime ça ici. Qu’il aime faire partie de l’organisation et qu’il est prêt à faire ce qu’il faut pour aider l’équipe.»

Davis a perdu son poste après avoir réussi seulement cinq passes de touché en 2019. Pire, il a été le meneur de la LCF avec 14 interceptions en 17 parties.

Le Rouge et Noir a connu la deuxième pire saison de son histoire, gagnant seulement trois fois en 18 sorties.

En revanche, Davis n’a pas obtenu beaucoup d’aide à sa première année complète en tant que partant dans les rangs pros. L’équipe n’a jamais eu un véritable coordonnateur offensif. La qualité des receveurs laissait à désirer et la ligne offensive a connu son lot de difficulté à protéger les quarts.

Desjardins estime que Davis n’a jamais pu jouer à son plein potentiel. «Je ne me base pas trop sur ce qui s’est passé l’an passé pour beaucoup de choses», a lancé le DG.

Reste à voir si le nouvel entraîneur-chef Paul LaPolice cherchera à l’incorporer ici et là dans son cahier de jeux. L’an dernier à Winnipeg à titre de coordonnateur à l’attaque, il faisait appel au quart réserviste Chris Streveler lors de quelques séquences offensives complètes durant les matches.

Qu’arrivera-t-il avec l’argent économisé par le pacte revu et corrigé de Davis et la libération du centre-arrière Jean-Christophe Beaulieu, qui devait toucher plus de 100 000 $ la saison prochaine ? Ces dollars auraient déjà été dépensés.

«Pour garder nos propres joueurs cet hiver et embaucher des agents libres», a fait valoir Desjardins.