Zack Evans a remporté la coupe Grey avec le Rouge et Noir en 2016. Les chances qu’il soit de retour en 2018 sont minces.

Le R&N coupera des liens

Le Rouge et Noir s’attend à perdre plusieurs joueurs dans les prochaines heures.

Le marché des agents libres de la LCF s’ouvrira mardi sur le coup de midi. À moins d’un revirement, les Zack Evans, Arnaud Gascon-Nadon, Jerrell Gavins, Juron Criner, Jake Harty, Serderius Bryant et même Tank Reed se joindront à un autre club.

« J’espère qu’un ou deux resteront. Mais je ne suis pas du genre à attendre patiemment pour un appel », a rappelé le directeur général Marcel Desjardins.

Ce dernier a répété que des offres ont été déposées à des joueurs. Que leur sort se trouve « entre leurs mains ».

Il y a au moins un autre membre de l’édition 2017 qui restera à Ottawa. Le demi de coin Jonathan Rose a accepté un pacte d’une saison lundi.

La semaine dernière, le spécialiste des retours Diontae Spencer avait aussi décidé de poursuivre son association avec le Rouge et Noir.

Un vétéran qui ne sera pas de retour ? Le quart-arrière substitut Drew Tate, qui a été libéré lundi. L’organisation a annoncé du même coup que Dominique Davis avait été embauché.

Ce dernier a complété 17 de 29 passes pour 208 verges l’an dernier à Winnipeg. Il n’a que 28 ans.

« Nous avons signé un joueur plus grand, plus jeune et qui apporte une dimension différente à cette position », a avoué Desjardins en parlant de Davis, qui fait 6’3’’ et 215 livres.

« Drew et Trevor Harris étaient des joueurs très semblables en termes de mobilité... Ils n’en ont pas beaucoup... Il (Davis) devient une option en situation d’un essai sur courte distance. Il possède aussi un bras puissant et c’est un gars qui coûte moins cher. »

Il a été question d’une autre position cruciale avec le dg du Rouge et Noir. Celle de botteur où il y a eu beaucoup de changements depuis les débuts de la franchise.

Ottawa a rapatrié Brett Maher l’an dernier. Le joueur américain a répondu en étant un des meilleurs de la LCF au chapitre des bottés de dégagement. Ça s’est gâté quand venait le temps des placements.

Son contrat prendra fin dans les prochaines heures.

« Il est intéressé à revenir chez nous. Mais il veut voir auparavant s’il peut obtenir une autre occasion dans la NFL », a expliqué Desjardins.

Maher avait été mis à l’essai notamment par les Browns de Cleveland, tôt, en 2017. Le Rouge et Noir avait libéré Chris Milo et Ray Early afin de lui faire de la place dans l’alignement.

Des options s’offrent à Desjardins

Marcel Desjardins a été clair dans les derniers jours. Il veut changer le visage de la défensive de son équipe.

Reste à voir combien il compte dépenser dans les prochaines heures. Et quelles options seront disponibles sur le marché des joueurs autonomes.

Le demi de coin Mitchell White, qui a gagné la coupe Grey en 2016 avec le Rouge et Noir, serait intéressé à renouer avec son ancien club. Il a terminé la saison dernière chez les Argonauts de Toronto après un essai dans la NFL.

White a décidé d’établir résidence à Ottawa durant l’hiver. Puis le nouveau coordonnateur défensif du Rouge et Noir, Noel Thorpe, le connaît bien, l’ayant dirigé lorsque les deux hommes étaient chez les Alouettes de Montréal.

Un autre ancien de l’équipe montréalaise, le secondeur Bear Woods, risque d’être disponible. Mais il vient de fêter ses 31 ans, le 22 janvier dernier.

Le directeur général Marcel Desjardins a l’habitude de ne pas mettre sous contrat des joueurs âgés, optant pour la jeunesse.

Les ailiers défensifs internationaux A.C. Leonard et Alex Bazzie pourraient régler un problème au sein de la ligne défensive du Rouge et Noir. L’équipe désire mettre plus de pression sur les quarts adverses en 2018.

Leonard n’a que 26 ans et a réussi six sacs chez les Roughriders de la Saskatchewan, la saison dernière. Euclid Cummings a le même âge et il a frappé les quarts ennemis à huit reprises dans l’uniforme des Eskimos d’Edmonton.

Les joueurs canadiens Ted Laurent et Jamaal Westerman se retrouveront aussi sur le marché. En revanche, ils sont plus vieux et risquent de coûter plus cher.

Westerman a réussi 21 plaqués et sept sacs en 11 parties en 2017 chez les Bombers. Il est aussi reconnu pour ses coups parfois salauds. C’est lui qui avait blessé le quart Henry Burris, il y a deux ans.

Chez les secondeurs, tous les yeux seront tournés vers Larry Dean, des Tiger-Cats de Hamilton.

Année après année, Desjardins a aussi pris l’habitude de mettre sous contrat un joueur canadien ou deux afin de bonifier ses unités spéciales.

Est-ce qu’il se laissera tenter par le vétéran Fred Plesius, un ancien du Rouge et Or de l’université de Laval qui a réussi 41 plaqués au sein des unités spéciales en 2015 et 2016 dans l’uniforme des Tiger-Cats de Hamilton. Des blessures l’ont limité à sept parties la saison dernière à Montréal.