Quel sera le plan B du Rouge et Noir si son quart partant, Trevor Harris, se joint à un autre club dans les prochaines heures? Est-ce que ce sera Jonathon Jennings ou même Bo Levi Mitchell (photo)?

Le plan B du Rouge et Noir?

Le Rouge et Noir se retrouve plongé dans l’incertitude pour la première fois de son histoire au poste de quart-arrière, quelques heures avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes, mardi midi, dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Les finalistes de la coupe Grey pourraient perdre les services de leur vedette Trevor Harris. Ils ont été incapables de s’entendre avec le vétéran âgé de 32 ans, qui a dépassé le cap des 5000 verges par la passe pour la première fois de sa carrière en 2018.

« Je m’attends à ce qu’il aboutisse ailleurs », a soutenu au Droit un dirigeant d’une organisation rivale en parlant de Harris.

Le Rouge et Noir, lui, se faisait discret lundi. Habituellement loquace, le directeur général Marcel Desjardins n’a pas voulu discuter du dossier. Même chose pour l’agent du joueur.

Harris serait à la recherche d’un salaire frisant les 600 000 $ par années, dit-on en coulisses. Il a touché environ 450 000 $ la saison dernière.

« Surveille les Eskimos et les Roughriders. Tout est une question de liens dans cette ligue-ci... Qui sont tes amis... Qui t’a déjà dirigé », a rappelé notre source.

Trevor Harris a de bons copains autant à Edmonton que Régina.

Que fera le Rouge et Noir si son quart lui fait faux bond ? Quel sera son plan B ?

Le substitut Dominique Davis n’a complété que 57 de 93 passes pour 750 verges en trois saisons depuis son arrivée dans la LCF. C’est un mince échantillon pour lui confier l’avenir d’une franchise qui a participé au match de la coupe Grey à trois reprises dans les quatre dernières années.

Ses patrons l’ont quand même encensé le mois dernier en prolongeant son contrat, n’écartant pas la possibilité de lui confier l’attaque.

Mitchell

Et si le Rouge et Noir tentait le grand coup? Un des deux meilleurs quarts de la LCF, Bo Levi Mitchell, sera aussi disponible.

Pourquoi pas ? Ottawa aura de l’argent à dépenser après avoir libéré Kyries Hebert. Le club semble avoir pris la décision aussi de couper les liens avec SirVincent Rogers et Greg Ellingson, deux hauts salariés.

Le mobile Jennings

Un autre nom revient dans les discussions. Celui de Jonathon Jennings.

Le mobile quart n’a que 26 ans et a déjà dépassé le cap des 5000 verges en 2016 chez les Lions de la Colombie-Britannique. C’est l’option la plus réaliste du Rouge et Noir si Harris décide de plier bagage.

« Autant le visage de l’attaque de cette équipe a changé pour le mieux il y a quatre ans, ça pourrait être l’inverse cette fois-ci », a souligné le dirigeant rival.

Ottawa avait profité de l’ouverture du marché des joueurs autonomes en février 2015 pour embaucher les receveurs Greg Ellingson, Brad Sinopoli et Ernest Jackson. Il avait ajouté Chris Williams, un mois plus tard. Quatre joueurs qui ont transformé le club et offrant des cibles de confiance au quart de l’époque, Henry Burris.

Cette fois-ci, le Rouge et Noir pourrait perdre non seulement son quart partant, mais aussi un receveur en Ellingson, un porteur de ballon étoile en William Powell et un bloqueur étoile en SirVincent Rogers.

+

Un œil sur deux anciens Ravens

Ça pourrait être un retour au bercail pour deux anciens joueurs des Ravens de Carleton.

Le demi défensif Tunde Adeleke et le receveur Nathaniel Behar deviendront joueurs autonomes dans les prochaines heures. Ne soyez pas surpris de les revoir à Ottawa, mais dans l’uniforme du Rouge et Noir.

Adeleke ajouterait de la profondeur au contenu canadien et à la tertiaire, mais surtout, il pourrait combler le vide laissé par le départ de Diontae Spencer au sein des unités spéciales. Il a inscrit deux touchés sur des retours de botté à ses deux premières saisons dans la Ligue canadienne de football, à Calgary.

Quant à Behar, il a été choisi au cinquième rang au total par les Eskimos d’Edmononton au repêchage de 2017. Il a capté 27 passes pour 257 verges et un touché en 18 parties l’an dernier.

Sa venue permettrait de préparer la relève au toujours fiable Brad Sinopoli, qui fêtera ses 31 ans en avril.

Parlant de receveurs, le directeur général Marcel Desjardins possède la réputation de dénicher des joueurs sur le point de devenir des étoiles à cette position. Il y a eu les Ellingson, Jackson, Sinopoli et Spencer par le passé.

Est-ce qu’il pourrait se laisser tenter par DaVaris Daniels, des Stampeders de Calgary ? Il a 26 ans et il a inscrit 20 touchés lors des trois dernières saisons, amassant 885, 743 et 747 verges en respectivement 11, 13 et 12 parties.

Il s’avère plus jeune qu’Ellingson et coûterait moins cher.

Ottawa tentera sûrement d’ajouter un joueur canadien au sein de sa ligne défensive afin d’épauler le plaqueur Mike Klassen, dont le contrat a été prolongé la semaine dernière.