L’entraîneur-chef du Rouge et Noir, Rick Campbell, a présenté sa nouvelle équipe, un ballon dans les mains.

Le nouveau visage du Rouge et Noir

L’instant d’une photo, ça sentait le football, lundi matin, à la Place TD.

Le soleil rayonnait. La neige avait presque disparu de la surface de jeu. Et l’entraîneur-chef du Rouge et Noir, Rick Campbell, avait un ballon entre les mains.

Derrière lui, on retrouvait ses neuf adjoints en vue de la prochaine saison. Il y avait des visages connus, d’autres moins.

« Amener du sang neuf dans un personnel d’instructeur, c’est parfois une bonne chose. Les joueurs entendront des voix différentes. Nous avions eu une certaine stabilité ces dernières années », a plaidé Campbell après avoir présenté tout ce monde aux médias.

Il y a Winston October, l’ancien joueur des Alouettes de Montréal devenu nouvel entraîneur des receveurs de passe. Quant à John McDonell, un vétéran de la NCAA, il dirigera maintenant la ligne offensive.

C’est sans compter Noel Thorpe, nommé coordonnateur défensif avant la période des Fêtes. Il a passé les sept dernières années à Montréal.

En 2011 et 2012, on l’a vu dans les rangs universitaires chez les Carabins. Puis lors des cinq saisons suivantes, il a dirigé la parfois redoutable défensive des Alouettes.

« Il va nous permettre de changer notre identité en défensive », a soutenu Campbell.

Thorpe, lui, se plaît déjà à Ottawa.

D’abord parce qu’il n’a plus à endurer de longs bouchons de circulation.

« Ça me prend 12 minutes pour me rendre au stade ici. À Montréal, je devais parfois patienter 45 minutes, voir même une heure et demie. En plus, le Starbuck près du stade ouvre ses portes dès 5 h 30 le matin ! »

Sur un ton plus sérieux, Thorpe est heureux de renouer avec ses amis Campbell et Marcel Desjardins. Il retrouve aussi un de ses joueurs favoris à l’époque des Carabins, le maraudeur Antoine Pruneau.

« Je sais ce dont il est capable », a-t-il affirmé.

Puis il y a tous ces nouveaux joueurs que le Rouge et Noir a embauchés en défensive. Le nouveau coordonnateur a eu son mot à dire dans l’arrivée notamment du vétéran Kyries Hebert.

« Il y avait déjà un noyau de joueurs intéressants ici, a dit Thorpe en faisant allusion aux Pruneau, Tindall, Rose, Brown, Ellis et Newsome. Je crois que l’organisation a pris les moyens pour rendre la défensive plus athlétique, plus rapide et plus robuste. J’aime bien tous ces morceaux. »

Parmi les adjoints qui demeurent en poste en 2018, il y a le coordonnateur offensif Jamie Elizondo, qui était tout sourire. Il avait une bonne raison, au-delà du retour du quart-arrière Trevor Harris et ses cibles favorites Brad Sinopoli, Greg Ellingson et Diontae Spencer.

« Il y a un bébé qui s’en vient. Ma conjointe donnera naissance bientôt à une fille », a lancé Elizondo, qui entamera sa troisième saison chez le Rouge et Noir.

Bob Dyce (unités spéciales), Leroy Blugh (ligne défensive) et Beau Walker (demi-offensifs) seront aussi de retour. Coordonnateur défensif pendant les quatre premières années de la concession, Mark Nelson, a été muté au poste d’instructeur des secondeurs.

•••

Bourgon retrouve Thorpe

En 2012, Patrick Bourgon s’est pointé au camp d’entraînement des Carabins de l’Université de Montréal. 

Le maraudeur tentait d’épater le coordonnateur défensif de l’époque, Noel Thorpe.

Six ans plus tard, le parcours des deux hommes se croise à nouveau, mais à Ottawa. Cette fois-ci, Bourgon travaillera aux côtés de Thorpe en tant qu’adjoint en défensive, s’occupant surtout de la tertiaire.

«J’avais subi une deuxième commotion cérébrale en carrière à l’époque durant la deuxième semaine du camp. Ce fut game over pour moi», s’est rappelé l’ancien joueur franco-ontarien, qui a grandi à Hawkesbury. Âgé de 29 ans, Bourgon fait partie de l’organisation du Rouge et Noir depuis l’an Un. D’abord en tant qu’adjoint aux opérations football en 2014 et 2015 puis adjoint en défensive lors des deux dernières saisons.

Entre ces deux rôles, il a passé sept mois en France en tant que coordonnateur défensif d’une équipe pro près de Paris.

«J’ai hâte de retourner en défensive après deux ans à l’offensive. Je me sens plus à l’aise en défensive. J’ai joué au football à cette position», a rappelé Patrick Bourgon, qui avait été une étoile chez les Redmen de McGill pendant quatre saisons avant de passer chez les Carabins.