Les travaux sont amorcés depuis juin 2012.

Le nouveau Lansdowne sera prêt à temps

Après une visite du site de construction de la Place TD, ou l'ancien stade Frank-Clair du parc Lansdowne si vous préférez, le commissaire de la Ligue canadienne de football Mark Cohon n'entretient aucune crainte que des délais viennent retarder la présentation du premier match local du Rouge et Noir d'Ottawa.
Le calendrier 2014 de son circuit devrait être complété au cours des prochains jours, et il faut s'attendre à ce que le retour du football de la LCF dans la capitale s'effectue à la fin juillet, comme prévu, a-t-il indiqué.
«J'avais visité le site il y a quatre mois, et les progrès effectués depuis sont remarquables. On me dit que l'échéancier est respecté. Le lancement est prévu pour la fin juillet, même si le projet dans son ensemble, avec les condos, les magasins à grande surface, n'est pas complété. C'est comme n'importe quel projet de construction, tout est à l'envers sauf à la fin», a indiqué Cohon hier lors d'un point de presse tenu en marge des assises de son circuit tenues dans un hôtel du centre-ville.
Impressionné par l'organisation
Comme trois des partenaires du Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG) sont des promoteurs immobiliers, Cohon est particulièrement confiant qu'ils arriveront à livrer la marchandise au parc Lansdowne. Et il se disait impressionné de voir comment l'équipe qui sera envoyée sur le terrain prend forme.
«Ils ont peut-être le meilleur groupe de trois quarts de la ligue, a-t-il dit. Il reste à voir comment la chimie va s'établir dans l'équipe, mais sur papier, (le dg) Marcel Desjardins semble avoir assemblé une bonne équipe. Il faut tout mettre ça ensemble, l'équipe, le stade, les commanditaires, les partisans.»
Cohon s'est dit impressionné par l'intérêt pour le retour de sa ligue dans la capitale exprimé par les partisans qu'il croise cette semaine, incluant les quelque 500 détenteurs d'abonnements qui ont rencontré les joueurs mercredi soir. Il apprécie aussi l'effort déployé par les dirigeants du Rouge et Noir pour avoir une équipe plus «bilingue» que les équipes du passé, les Renegades et les Rough Riders.
«Si on était pour revenir à Ottawa, le club devait étreindre la région au complet, autant les francophones que les anglophones. Je pense qu'ils commencent à le faire. La présence de Marcel comme directeur général est certes un pas dans la bonne direction», a ajouté Cohon.