Jonathan Rose a été expulsé du match des Rouge et Noir d'Ottawa contre les Tigercats d'Hamilton lors de la finale de l'Est de la LCF.

Le geste de Rose aurait pu coûter cher au Rouge et Noir

À la mi-temps, un des joueurs du Rouge et Noir a pris la parole dans le vestiaire. Un brin piteux, Jonathan Rose a tenu à s’excuser.

Le demi de coin étoile a été expulsé du match à la fin de la première demie pour avoir rudoyé un officiel sur les lignes de côté. Il a aussi écopé de deux pénalités qui ont mené à un touché des Tiger-Cats, qui réduisait l’écart à 14 points avant que les deux clubs prennent la direction du vestiaire.

« J’espérais que ça ne vienne pas nous hanter », a avoué le demi de coin, qui avait réussi une interception plus tôt dans la partie.

« Je me suis excusé à mes coéquipiers. Je leur ai dit que je ne voulais pas les mettre à dos contre le mur en raison de mon geste. On m’a dit que c’était OK, qu’on allait gagner. J’ai apprécié leur réaction. »

Le Rouge et Noir a répondu en augmentant son avance au troisième quart, mettant fin aux espoirs des Tiger-Cats.

Tout a commencé quand Rose, un joueur de troisième année dans la Ligue canadienne de football (LCF), a plaqué un joueur adverse hors du terrain. Il y a eu attroupement. La chicane a éclaté entre plusieurs membres des deux équipes. Rose a ensuite bousculé un officiel.

« Il y avait beaucoup d’émotions et j’ai commis une erreur. Je ne savais pas que c’était un arbitre. Je veux m’excuser. Ce n’était pas intentionnel. Je n’ai pas le droit de toucher à un officiel. Je dois me montrer plus intelligent. »

Reste à voir ce que la LCF pensera du geste. Elle pourrait suspendre le joueur du Rouge et Noir en vue du match de la Coupe Grey.

« J’espère jouer avec mes coéquipiers dimanche prochain à Edmonton », a soutenu Rose.

Son absence pourrait faire mal. La recrue Justin Howell, un ancien des Ravens de Carleton, a dû le remplacer. Ce maraudeur réserviste n’avait jamais joué en tant que demi de coin chez les pros.

Le Rouge et Noir garde ses doigts croisés. « Je ne m’attends pas qu’il soit suspendu... Il y a plusieurs affaires qu’ils (officiels) n’ont pas vues. Ça se bousculait pas mal », a affirmé le directeur général Marcel Desjardins.

Ce dernier a toutefois avoué une chose au sujet de la réaction de Rose. « Ce n’était pas intelligent de faire... Pas du tout », a-t-il dit.