Le quart-arrière du Rouge et Noir, Dominique Davis, semble avoir une nouvelle cible favorite... le receveur Dominique Rhymes.

Le courant passe entre Dominique Davis et Dominique Rhymes

Leur prénom est devenu rapidement populaire chez les amateurs du Rouge et Noir en ce jeune début de saison dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Ça arrache un sourire à Dominique Davis et Dominique Rhymes, deux joueurs timides chez les finalistes de la coupe Grey. 

Les deux amis ont fait des flammèches à l’attaque lors du dernier match de l’équipe, le 20 juin dernier, à la Place TD.

Le receveur Rhymes a été la cible favorite du quart-arrière Davis, captant 11 passes pour 168 verges et un touché dans un gain de 44-41 contre les Roughriders de la Saskatchewan. 

Il s’agissait de sa meilleure performance dans les rangs pros pour cet ancien espoir de l’université Murray State.

« Je pense qu’il y a une belle complicité qui s’installe entre nous deux sur le terrain, a avoué Davis, lundi, lors du retour au travail du Rouge et Noir après une semaine sans partie. »

« Cette complicité a pris naissance cet hiver en Floride », a-t-il précisé.

Rhymes et lui habitent dans cet état du sud durant la saison morte. Ils ont décidé de commencer à s’entraîner ensemble.

« Trois fois par semaine. À repousser chacun nos limites », a précisé Rhymes.

Les deux joueurs américains savaient très bien que la porte était grande ouverte pour eux à Ottawa en 2019. 

Davis était pressenti pour succéder à Trevor Harris tandis que Rhymes faisait partie des candidats pour combler le départ des receveurs Greg Ellingson et Diontae Spencer.

La première sortie du nouveau duo dynamique du Rouge et Noir était tout sauf explosif par contre le 15 juin à Calgary. 

Davis a été intercepté quatre fois. Rhymes, lui, a capté seulement un des six passes lancées vers lui.

On devine rapidement la suite.

La paire tenait à rebondir le match suivant contre les Riders. Ce qu’elle a réussi.

« C’est bon pour la confiance de voir que ton quart-arrière continue à lancer le ballon en ta direction, qu’il croit en toi », a souligné Rhymes.

Davis, lui, soutient qu’il a simplement effectué le travail demandé. 

« J’exécute les jeux appelés. Dans ce match, Dominique était en feu. C’était normal de continuer à lui lancer le ballon », a-t-il fait valoir.

On sait peu de choses au sujet des deux Dominique hors du terrain.

Davis a 29 ans. 

Il obtient enfin sa première chance en tant que quart partant dans les rangs pros. 

Sa famille est mordue de football. 

Le plus vieux de ses trois frères, Desmond Clark, a évolué 12 saisons dans la NFL en tant qu’ailier rapproché.

Quant à Rhymes, 26 ans, il a avoué lundi avoir toujours rêvé être chanteur s’il ne jouait pas au football. 

« Mais je n’ai pas vraiment une bonne voix », a-t-il lancé en riant du haut de ses 6’4’’ et 215 livres.

« Je compte toutefois suivre des cours de guitare prochainement. Je suis notamment à la recherche d’une guitare. Si tu peux passer le mot, ça sera super ! »

En attendant, Rhymes et Davis se préparent en vue du prochain match du Rouge et Noir. 

Un affrontement qui opposera deux équipes invaincues. 

Les Blue Bombers de Winnipeg seront en ville vendredi soir à la Place TD.

Et qui a porté les couleurs des Bombers avant de se joindre à Ottawa en 2018 ?

Dominique Davis.

« Je connais encore des joueurs au sein de cette équipe. Mais la seule signification que cette joute possède, c’est qu’il s’agit de notre prochaine sortie. C’est tout », a assuré Davis.

+
MASON A SUBI UNE BLESSURE MAJEURE

Le Rouge et Noir devra se débrouiller pendant plusieurs mois sans un de ses meilleurs joueurs défensifs.

Le nom de l’ailier américain Danny Mason a été placé sur la liste des blessés pour six parties. 

« Il sera absent pendant presque toute la saison », a confirmé le directeur général Marcel Desjardins.

« Il ne ratera peut-être pas toute la saison, mais presque », a-t-il ajouté.

Desjardins n’a pas voulu offrir plus de détails sur la nature de la blessure subie à la jambe gauche lors du dernier match contre Winnipeg. 

Mason a eu besoin de l’aide de ses coéquipiers pour retraiter au vestiaire après avoir réussi un sac au troisième quart.

En douleur, le colosse de 6’3’’ et 235 livres frappait le sol avec son poing. 

Il avait déjà réussi six plaqués dans cette partie au moment de tomber au combat.

Desjardins a reconnu qu’il s’agit d’une lourde perte pour son équipe. 

« Il contribuait non seulement en défensive, mais aussi au sein des unités spéciales », a-t-il noté.

« Ça signifie que nos autres joueurs devront jouer un peu plus souvent. »

De retour en santé, le jeune J.R. Tavai remplacera Mason en tant que partant lors du prochain match contre Winnipeg. 

C’est lui qui avait entamé la saison contre Calgary.

L’équipe mise aussi sur le vétéran Jonathan Newsome qui peut autant dépanner en tant que secondeur que sur la ligne défensive.

Desjardins tentera de trouver un autre ailier défensif en cas de blessures additionnelles. 

« Mais ce n’est pas facile. Nous avions déniché Danny après que Calgary l’eut libéré l’an dernier », a-t-il rappelé.

« Il avait eu besoin d’un certain temps par la suite pour se familiariser avec notre cahier de jeu et assimiler ce que coach Thorpe enseigne en défensive. »

Pas question toutefois que le Rouge et Noir se plaigne. 

Ses principaux joueurs avaient été épargnés par les blessures majeures depuis le début du camp d’entraînement.

Tout le contraire ailleurs dans la LCF, que ce soit à Edmonton, Calgary, Régina et Montréal.

« Toutes les équipes doivent se débrouiller avec des blessés, a rappelé Desjardins. Tu essaies simplement de protéger tes arrières en ayant des joueurs qui peuvent prendre la relève. Nous sommes choyés ici. »