Chez le Rouge et Noir, les membres des médias ont décerné le titre de joueur par exellence à Avery Williams.

L’année de Williams chez le Rouge et Noir

Ça nous en dit sans doute long sur le type de saison que le Rouge et Noir d’Ottawa est en train de connaître.

Les neuf équipes de la Ligue canadienne de football (LCF) ont dévoilé leurs finalistes pour les trophées individuels.

Un peu partout au pays, les vedettes offensives sont à l’honneur. On retrouve trois quarts-arrière et quatre flanqueurs, parmi les finalistes au titre de joueur par excellence.

À Ottawa, les membres des médias ont décerné cet honneur à Avery Williams.

Le joueur de ligne défensive a fait du très bon travail. Il aurait peut-être même terminé au premier rang au pays, en ce qui a trait aux plaqués complétés... S’il n’avait pas eu de problèmes de santé.

Parce qu’il a été blessé, il a pris part à seulement 11 des 17 premières parties de la saison.

L’ancien des Owls de Temple a été le premier surpris par sa nomination.

« J’ai raté sept rencontres. Je ne savais même pas que je pouvais me retrouver parmi les finalistes », a-t-il réagi.

Williams ne s’était jamais arrêté à penser aux honneurs individuels, depuis son arrivée au Canada.

En tant que recrue, en 2018, il voulait simplement se familiariser avec la ligue.

Ce printemps, il avait pour objectif de faire du bruit. Il ne voulait pas tant remporter un trophée. Il voulait juste prouver qu’il avait le potentiel de gagner sa vie grâce au football pendant quelques années.

« Quand il est arrivé au camp, on sentait qu’il était prêt, raconte l’entraîneur-chef du Rouge et Noir, Rick Campbell. L’an dernier, il essayait de se familiariser avec la ligue. Cette année, il est vraiment devenu un joueur actif. »

Le brio de Williams, cette saison, lui vaudra de se retrouver en nomination, deux fois plutôt qu’une, pour les prix de fin de saison. Il sera également le représentant du Rouge et Noir pour le titre de joueur défensif par excellence.

« C’est une bénédiction, commente le joueur. En même temps, j’aurais préféré qu’on gagne quelques parties de plus. Je suis content. J’ai hâte de partager cette nouvelle avec les gens de ma famille. Je sens qu’ils seront encore plus contents que moi. »

Un autre membre du Rouge et Noir se retrouve en nomination deux fois. Le garde Nolan MacMillan est devenu mercredi le joueur canadien par excellence et le joueur de ligne par excellence à Ottawa.

Ironiquement, il a lui aussi passé une bonne partie de la saison sur la liste des blessés.

« Il a quand même connu sa meilleure saison, et il est avec nous depuis le début », rappelle Rick Campbell.

Burris pourfend Desjardins

On ne pourra pas inviter Henry Burris et Marcel Desjardins au même party (d’Halloween).

Sur les ondes de TSN 1200, mercredi matin, l’ancien quart-arrière a vertement critiqué le directeur général du Rouge et Noir.

« Quand nous avons remporté la Coupe Grey, nous formions une belle famille. Je n’ai pas l’impression que le Rouge et Noir forme une famille, en ce moment, et les problèmes commencent au sommet de la pyramide », a-t-il déploré.