Diontae Spencer est considéré comme étant un des joueurs les plus rapides de la LCF.

La vitesse, outil de Spencer

Un sondage plus ou moins scientifique a été lancé, fin mai, sur le site Internet de la Ligue canadienne de football. L’objectif consiste à couronner le joueur le plus rapide du circuit.

Les responsables du site proposent deux noms aux fans : Brandon Banks et Diontae Spencer.

Vétéran de 30 ans des Tiger-Cats de Hamilton, Banks jouit d’une réputation enviable. Il traîne le surnom de Speedy B depuis cinq saisons de Montréal à Vancouver.

De façon étonnante, Spencer domine pourtant le vote populaire. Aux dernières nouvelles, il avait obtenu un peu plus de 55 % des voies.

Le jeune flanqueur américain du Rouge et Noir d’Ottawa est parfaitement conscient de la situation.

« Je ne veux pas trop me mêler de cette histoire », a-t-il réagi, après l’entraînement de mardi.

On pourrait croire qu’il est flatté de recevoir autant d’attention à l’aube d’une nouvelle saison.

On peut aussi penser que tout ça le rend un peu mal à l’aise.

« Brandon Banks est très rapide. Il est un très bon joueur de football. C’est ça, en fin de compte, l’important. Nous sommes des joueurs de football. Nous ne sommes pas des sprinters dans une compétition d’athlétisme. »

« Je suis vraiment content de voir qu’on reconnaît ma vitesse. C’est un de mes principaux outils. Des outils, j’en ai d’autres. Et j’essaie de tous les utiliser pour devenir le joueur le plus complet possible. »

En réalité, Spencer gagne des points un peu chaque jour.

Si on le considère aujourd’hui comme un des joueurs les plus rapides de la LCF, c’est qu’il a réussi à se démarquer à plusieurs niveaux durant la saison 2017, sa première passée en bordure du canal Rideau.

Lors des deux campagnes précédentes, il portait les couleurs des Argonauts de Toronto. « Là-bas, on considérait que j’étais surtout un spécialiste des retours de bottés. »

À Ottawa, on lui a offert davantage de responsabilités. Il a continué de briller dans les unités spéciales – il a pris le deuxième rang dans la LCF avec 929 verges gagnées en ramenant des bottés de dégagement.

Il est passé bien près d’atteindre le plateau des 1000 verges de gain à l’attaque. Il s’est surtout signalé en fin de saison, lorsque son coéquipier Brad Sinopoli est tombé au combat. Il a capté trois passes de touché dans les quatre dernières parties.

« J’aimerais bien reprendre là où j’ai laissé. Mais je pensais à tout ça, dernièrement. Les bons joueurs de football sont capables de rendre ceux qui les entourent meilleurs. Les gens parlent souvent de Greg Ellingson, de moi, de Brad Sinopoli. Il y a d’autres joueurs, des jeunes, qui tentent leur chance chez nous cette saison. Certains vont entreprendre leur première saison dans la ligue dans quelques semaines. Je veux aider ces jeunes, pour que notre équipe améliore ses chances de gagner des matches. »

Dernière audition
Spencer aura la chance d’aider les jeunes, jeudi. Il effectuera le voyage à Guelph, pour le dernier match préparatoire. Il ne devrait pas beaucoup jouer, toutefois. L’entraîneur-chef Rick Campbell a expliqué que cette dernière répétition, face aux Argos, servirait d’abord à offrir une dernière audition aux jeunes.

« Nous allons mettre les nouveaux à l’avant-scène. Nous ne voulons surtout pas commettre l’erreur de retrancher des joueurs que nous n’aurons pas évalués correctement. »

La semaine dernière, dans la victoire de 27-7 contre les Alouettes de Montréal, 13 joueurs différents ont capté des passes dans le camp du Rouge et Noir. Dans le groupe, on comptait plusieurs noms inconnus chez les habitués de la Place TD.

Noel Thomas fils, une recrue de 23 ans originaire du Connecticut, a été le meneur avec cinq réceptions.

Kieran Duncan, un joueur de 24 ans de l’Arizona, a inscrit un touché après un attrapé de 54 verges.

Jason Lauzon-Séguin

Jason Lauzon-Séguin absent jusqu’à la mi-juillet ?

L’absence du joueur de ligne à l’attaque Jason Lauzon-Séguin pourrait être plus longue que prévu.

Le journaliste sportif et podcasteur Olivier Beauregard a lâché ces informations sur Internet, mardi matin. Selon ses informations, l’athlète franco-ontarien pourrait rater les quatre premières parties de la saison régulière.

Si c’est vrai, il pourrait patienter jusqu’à la mi-juillet avant de reprendre sa place dans la formation débutante.

Porte-parole officiel du Rouge et Noir quand il est question de blessures, l’entraîneur-chef Rick Campbell n’est pas prêt à confirmer.

« J’ai vu Jason travailler dans le but d’effectuer un retour ce matin, encore. On verra comment les choses vont progresser. J’aurais tendance à croire qu’il sera de retour au jeu plus tôt que tard», a-t-il indiqué, après l’entraînement de mardi.

Lauzon-Séguin a subi une intervention chirurgicale à une épaule, durant la saison morte, mais il était arrivé au camp en santé. Il aurait pu s’infliger une nouvelle blessure, la semaine dernière, en affrontant les Alouettes.

Son absence prolongée pourrait causer des maux de tête à Campbell ainsi qu’à ses adjoints. Un autre joueur de ligne canadien, Nolan MacMillan, éprouve des problèmes de santé. Rien ne garantit qu’il sera capable d’entreprendre la saison.

«Nous avons de la profondeur, assure Campbell. Au besoin, nous pourrions utiliser deux Américains au sein de notre ligne à l’attaque. Nous avons des options.»