L’avenir de Richie Leone se jouera sur le bout de son pied droit dans les prochaines heures.
L’avenir de Richie Leone se jouera sur le bout de son pied droit dans les prochaines heures.

La quatrième chance de Leone dans la NFL

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
L’avenir de Richie Leone se jouera sur le bout de son pied droit dans les prochaines heures.

Botteur de dégagement du Rouge et Noir lors des deux dernières saisons, l’Américain de 28 ans participera mardi à un essai au camp d’entraînement des Steelers de Pittsburgh. L’équipe de la NFL se cherche un joueur pour remplir ce rôle en vue de la prochaine saison qui commencera le 14 septembre contre les Giants de New York dans un match du Monday Night Football.

«Est-ce qu’il a le talent pour jouer dans la NFL? Oui, affirme son ancien patron chez le Rouge et Noir, Marcel Desjardins.

«Mais ça dépend ce que les équipes recherchent. Et je ne connais pas la situation à Pittsburgh.»

Leone a été nommé au sein de l’équipe d’étoiles de la Ligue canadienne de football en 2019, conservant une moyenne de 48,4 verges par botté de dégagement. Il formait le duo le plus fiable avec le botteur de précision Lewis Ward, détenteur de la plus longue séquence de placements réussis dans l’histoire du football professionnel.

Le natif de la Géorgie a tenté sa chance à trois reprises dans le passé dans la NFL, participant notamment aux camps des Ravens de Baltimore en 2014 et des Cardinals de l’Arizona en 2017.

Les Steelers l’avaient aussi mis à l’essai, il y a cinq ans.

Leone est un des quatre membres du Rouge et Noir qui a profité de l’option offerte par la LCF de résilier le contrat d’un joueur afin de tenter sa chance aux États-Unis. Le receveur Jalen Saunders de même que les recrues Taryn Christion et Marcus Roberson avaient aussi obtenu leur libération, la semaine dernière.

D’autres joueurs sous contrat avec Ottawa les imiteront dans les prochains jours, a confirmé Marcel Desjardins au Droit. Aucun vétéran ne se trouve dans le groupe.

«Ce sont tous des gars qui ont signé pendant la saison morte. On en a un aussi qui était sur notre équipe d’entraînement, l’an dernier. Leone est le nom le plus connu des joueurs qui ont demandé à être libérés.»

La bonne nouvelle pour les partisans?

On pourrait revoir Leone et même Saunders, dont l’embauche avait été bien accueillie en mars.

«Saunders a indiqué qu’il serait intéressé à revenir l’an prochain. Richie a dit la même chose», mentionne le dg du Rouge et Noir.

Desjardins a bien aimé Leone pendant ses deux saisons dans la capitale nationale.

«C’était un bon joueur. C’était évident avec la qualité de ses dégagements. Mais c’était surtout un bon gars. Un leader. Une personne respectueuse qui s’était bien intégrée à notre organisation.»