Le Rouge et Noir a embauché l'ancien des Argonauts Diontae Spencer (à droite), mardi.

La nouvelle gazelle du Rouge et Noir

Un des deux nouveaux receveurs du Rouge et Noir a déjà marqué cinq touchés dans une partie, dont trois sur des retours de botté.
Une partie dont se souvient encore très bien Diontae Spencer, trois ans et demi plus tard. « Tu n'oublies pas ce genre de performance », a-t-il avoué au bout du fil.
Cette joute est survenue lors de ses années collégiales à McNeese State, une formation de la conférence Southland en Louisiane. Le petit joueur rapide de 5'8'' et 163 livres avait ramené deux bottés d'envoi dans la zone des buts adverse. Idem pour un botté de dégagement.
C'est sans compter les deux autres touchés sur des passes captées.
« La partie suivante, on me surveillait de près. En fait, l'autre club s'assurait de botter le ballon hors du jeu », s'est rappelé le jeune homme âgé de 24 ans en riant.
Il était de bonne humeur Spencer. Il vient de se joindre aux champions de la coupe Grey.
Le Rouge et Noir l'a mis sous contrat durant un mardi fou dans la Ligue canadienne de football (LCF).
« Cette franchise fait bien les choses. Elle va dans la bonne direction », a soutenu Spencer, qui jouait l'an dernier à Toronto. Son ancien club, les Argonauts, ne s'est pas trop ce que l'avenir lui réserve.
« Ils (Argos) n'ont pas d'entraîneur ni de directeur général en ce moment », a soutenu le receveur qui a capté 71 passes pour 706 verges et trois touchés en 12 parties en 2016.
À Ottawa, Spencer retrouve le quart-arrière Trevor Harris et le coordonnateur offensif Jaime Elizondo. Deux personnes qu'il a côtoyées dans la Ville Reine à son arrivée dans la LCF en 2015.
« Je leur ai jasé avant de prendre ma décision de me joindre au Rouge et Noir. Ils m'ont beaucoup aidé à mon arrivée dans cette ligue. Puis c'est une équipe qui aime lancer le ballon. »
Le dernier truc qui l'a convaincu de dire oui au directeur général Marcel Desjardins ?
Son bon ami, coéquipier et également receveur chez les Argos, Kenny Shaw, venait d'être embauché par l'équipe de la capitale nationale. « Nous étions colocataires à Toronto », a souligné Diontae Spencer.
Ce dernier se trouvait dans son patelin, loin de la neige et du pelletage, au moment de l'entrevue. Il faisait 15 degrés Celsius par une journée grisâtre à New Iberia.
Cette petite ville de la Louisiane a déjà offert un autre joueur spectaculaire à un club de football par le passé. Plus précisément Kerry Joseph, qui a été quart-arrière des défunts Renegades durant les années 2000.
C'est l'homme qui a vendu l'idée à Spencer de tenter sa chance dans la LCF après deux essais dans la NFL à Chicago et Saint-Louis. Un petit deux qui lui parlera prochainement du meilleur endroit pour manger un bagel sur la rue Bank, non loin de la Place TD.
Il y a un autre nom bien connu dans le monde du football qui lui jase sur une base régulière.
Le receveur vedette des Giants de New York, Odell Beckham Junior, est un ami d'enfance. « Nous avons participé à des camps de football quand nous étions plus jeunes. Nous avions échangé nos numéros de téléphone. Nous avons toujours gardé le contact », a raconté Spencer.
« Nous suivons à distance ce que l'un et l'autre font. »
Des gros souliers
Le Rouge et Noir espère bien avoir trouvé une nouvelle vedette pour son club. Shaw et lui ont été embauchés afin de remplacer le joueur par excellence de la division Est en 2016, Ernest Jackson, et le spectaculaire et très productif Chris Williams. Deux receveurs qui ont amassé plus de 1000 verges lors de chacune des deux dernières saisons.
« Je sais ce que les gens disent déjà... que nous avons de gros souliers à chausser. C'est OK. Je carbure aux défis. L'an dernier, on m'a dit que je devais prendre la relève de Chad Owens à Toronto. Je crois avoir bien répondu à ça. »