Yannick Morin-Plante est un des sept joueurs invités au mini-camp. L'athlète âgé de 25 ans, originaire de Drummondville, n'a pas de contrat en poche.

La deuxième chance de Morin-Plante

Ça jasait en français sur le terrain.
Le secondeur Antoine Pruneau lançait le ballon à son compatriote et spécialiste des longues remises, Philippe Dubuisson-Lebon. Un peu plus loin, le receveur Yannick Morin-Plante accordait une entrevue.
Le garde Hugo Desmarais était rentré dans le vestiaire, tout comme un autre aspirant membre de la ligne offensive, Anthony Barrette.
Il n'y a jamais eu autant de joueurs du Québec chez le Rouge et Noir. Ils sont neuf.
On retrouve également le centre-arrière Patrick Lavoie, le receveur Scott Macdonell, les ailiers défensifs Vincent Desloges et Kalonji Kashama, qui habite chez ses frères à Gatineau.
Certains sont assurés de leur poste. C'est le cas de Pruneau, recrue de l'année chez le Rouge et Noir en 2014, de même que Lavoie, un vétéran de quatre saisons.
À moins d'une surprise, Macdonell devrait être aussi de l'édition de l'an deux, tout comme Kashama et Desmarais. Les autres? Ils devront épater.
Pour un contrat
Tiens, Morin-Plante est un des sept joueurs invités au mini-camp. L'athlète âgé de 25 ans, originaire de Drummondville, n'a pas de contrat en poche.
«Ottawa a appelé mon agent la semaine dernière», a relaté l'ancienne vedette du Rouge et Or de l'Université Laval, qui avait été repêché en troisième ronde par les Stampeders de Calgary en 2013.
L'équipe albertaine l'a libéré l'an dernier à la conclusion du camp d'entraînement.
«Je me suis retrouvé un peu à la retraite forcée. J'avais continué à m'entraîner au cas où je me ferais appeler par un club. Mais personne ne m'a appelé durant l'été. J'ai alors décidé de m'impliquer un peu dans le coaching dans une école secondaire privée à Québec.»
Le Rouge et Noir veut le voir en action lors des trois prochains jours avant de prendre une décision dans son cas.
«Je dois effectuer certains jeux lors des trois prochains jours qui vont retenir l'attention et me permettre de rester dans l'équipe.»