La coupe Grey échappe au Rouge et Noir

Le Rouge et Noir a commencé sa journée en allumant des lampions dans une église de Winnipeg. Le miracle tant souhaité ne s'est toutefois pas réalisé en soirée.
La jeune franchise de la Ligue canadienne de football (LCF) n'a pas gagné la coupe Grey. Elle s'est inclinée 26-20 aux mains des grands favoris, les Eskimos d'Edmonton, devant une salle comble de 36 634 spectateurs au Investors Group Field.
Les champions de l'Ouest avaient gagné leurs neuf parties précédentes. Tous les grands parieurs se rangeaient derrière eux.
Même les ours polaires du zoo local favorisaient les Eskimos...
C'est un touché du quart-arrière Jordan Lynch qui a fait la différence dans cette rencontre dominée par les deux défensives. Il a porté le ballon sur une verge alors qu'il restait trois minutes et 17 secondes à la joute.
Une partie chamboulée par les pénalités
Des pénalités écopées par les demis Abdul Kanneh et Brandon Sermons pour obstruction avaient mis la table à la séquence victorieuse.
«Je trouve désolant que ce soit deux pénalités qui nous coûtent le match», a soutenu le botteur québécois Chris Milo.
«Cette partie n'aurait pas dû se décider dans les dernières minutes. Nous avions l'occasion de prendre le contrôle plus tôt et nous avons échoué, a ajouté le quart-arrière Henry Burris. Je n'ai pas réussi les passes que je devais pour permettre à notre équipe de gagner.»
Bon départ, mais...
Pourtant, Burris et compagnie semblaient bien partis pour faire mentir tous les experts en marquant deux touchés dans les six premières minutes de jeu.
D'abord Patrick Lavoie sur une réception de trois verges, puis Ernest Jackson qui a capté une passe de sept verges du quart de 40 ans.
La suite a toutefois été laborieuse pour le Rouge et Noir, qui a flambé cette avance de 13 points. L'équipe de la capitale n'a pu faire mieux que deux placements et un simple de Milo.
Visiblement, les modifications apportées par les Eskimos ont porté fruit. Des changements qui leur ont permis de frapper et mettre la main sur des passes de Burris, le joueur par excellence de la LCF en saison régulière.
Burris a réussi 22 de 29 passes pour seulement 220 verges dans cette finale.
La seule interception dont le vétéran quart a été victime a mené au touché du receveur Adarius Bowman, le premier des trois de la partie pour les nouveaux champions de la Coupe Grey.
«Une passe horrible de ma part. Je savais immédiatement que ça allait être tout croche dans les airs quand le ballon a quitté ma main», a confié Burris.
La froide température n'aura finalement pas été un grand facteur dans cette soirée qui marquait le retour d'une équipe d'Ottawa au match de la coupe Grey. Sa dernière participation remontait à 1981, les défunts Rough Riders s'inclinant 26-23 aux mains des... Eskimos.
Cette édition-ci opposait les deux meilleurs clubs de la LCF. La présence du Rouge et Noir a été le résultat d'une transformation extrême d'une formation qui avait conservé une piètre fiche de 2-16 à sa saison inaugurale en 2014.
Burris et ses coéquipiers tentaient de devenir le deuxième club de la riche histoire du circuit à gagner la coupe Grey après avoir seulement récolté deux victoires l'année précédente. Les Alouettes de Montréal avaient réussi l'exploit, il y a 45 ans, contre Calgary.