Kyries Hebert dispute sa 12e saison dans la LCF. La coupe Grey lui a toujours échappé. Il espère mettre fin à cette disette personnelle dans les prochaines semaines. Et comme on peut le voir à l’hôtel de ville d’Ottawa, où flotte un drapeau du Rouge et Noir, Hebert et ses coéquipiers peuvent compter sur l’appui des partisans en vue de la finale de l’Est.

Kyries Hebert veut enfin gagner la coupe Grey

Kyries Hebert souriait, mais ça le dérangeait quand même.

Un sondage mené ces dernières semaines par TSN auprès de 210 joueurs à travers la Ligue canadienne de football (LCF) l’a couronné comme étant le joueur le plus vicieux de la dernière saison. Le secondeur du Rouge et Noir a reçu 37 % des votes, loin devant Sukh Chung, des Blue Bombers de Winnipeg, et Jamaal Westerman, des Tiger-Cats de Hamilton.

Hebert a aussi été nommé parmi les trois joueurs qui frappent le plus durement dans le circuit avec Adam Bighill, des Blue Bombers, et Micah Awe, des Lions de la Colombie-Britannique.

« Vicieux ? Coudonc, est-ce que les gars ont installé des caméras dans ma chambre à coucher ? », a-t-il lancé en riant.

« Joueur qui frappe le plus dur ? Ce n’est pas le titre que je veux avoir à côté de mon nom. Ça te met une grosse cible sur le dos », a-t-il ajouté plus sérieusement.

Kyries Hebert

Hebert sait de quoi il parle. Il a été suspendu à deux reprises cette saison par la LCF pour des plaqués jugés dangereux.

Il y a un seul titre auquel il veut être associé.

« Être champion de la coupe Grey », a-t-il soutenu avec sa fougue habituelle.

« Ça serait le scénario de rêve. Gagner enfin ça avec l’équipe de la ville où tout a commencé pour moi dans cette ligue. »

Hebert a porté les couleurs des défunts Renegades d’Ottawa en 2004 et 2005. Il dispute sa 12e saison dans la LCF, ayant joué trois années dans la NFL à Cincinnati.

Le Rouge et Noir s’avère sa cinquième formation. Il a participé une seule fois au match de la coupe Grey. C’était en 2007 en tant que membre des Blue Bombers de Winnipeg, s’inclinant 23-19 contre les Roughriders de la Saskatchewan.

Sa dernière présence en éliminatoire remonte à 2014 chez les Alouettes de Montréal. « Je ne pensais pas que ça faisait si longtemps », a-t-il commencé par dire.

« Je suis gonflé à bloc pour cette finale de l’Est le 18 novembre. Ça fait drôle à dire pour un gars de mon âge, mais je n’ai jamais été en aussi bonne santé cette saison. Je suis prêt. J’ai hâte », a enchaîné Hebert, qui a fêté ses 38 ans en octobre dernier.

« C’est le match le plus important de ma carrière », a-t-il ajouté, lui dont la carrière tire tranquillement vers la fin.

Entraînements courts

Kyries Hebert et ses coéquipiers se sont entraînés pour une deuxième journée de suite pour une soixantaine de minutes.

Le Rouge et Noir tient des séances écourtées cette semaine puisqu’il ne joue pas ce week-end. Il augmentera la cadence mercredi prochain quand il entamera sa préparation pour la finale de l’Est.

Joueurs et entraîneurs connaîtront alors l’identité de leurs adversaires. Ce sera les Lions de la Colombie-Britannique ou les Tiger-Cats de Hamilton.

Il n’y a pas que le sondage de TSN qui semble chicoter des membres du Rouge et Noir. Le site web de la LCF a aussi invité des pseudo-experts à prédire l’équipe gagnante de la coupe Grey.

Aucun des six « Jojo Savard » n’a opté pour Ottawa, qui a pourtant terminé premier de sa division avec une fiche de 11-7.

« Qu’on parle de nous en bien ou en mal, ça ne change rien. Nous sommes une équipe construite comme ça. Elle n’embarque pas pour impressionner les gens ailleurs. Les seules personnes qui comptent à nos yeux, ce sont nos coéquipiers, entraîneurs et surtout nos partisans », a fait valoir Hebert, qui dit se plaire à Ottawa.

« On m’a choisi en tant qu’un des capitaines. On se tourne vers moi en tant que leader. J’en suis fier. J’essaie d’être le meilleur coéquipier possible. »

+

WARD, SINOPOLI ET CAMPBELL RÉCOMPENSÉS, HARRIS IGNORÉ

Rick Campbell se réjouissait pour Lewis Ward et Brad Sinopoli tout en se désolant pour Trevor Harris.

L’entraîneur-chef du Rouge et Noir a vu les deux premiers joueurs être choisis en tant que représentants de la division Est au gala de la LCF, le 22 novembre prochain, à Edmonton. Ward sera en lice pour les titres de recrue de l’année et joueur par excellence au sein des unités spéciales.

Lewis Ward

Le botteur sera accompagné du receveur Sinopoli, candidat pour une quatrième année de suite au trophée remis au joueur canadien par excellence. Il avait gagné en 2015.

« C’est remarquable ce que ces deux gars-là ont accompli cette saison, surtout quand on pense à la longue histoire de cette ligue », a rappelé Campbell.

Ce dernier fait référence aux records battus par les deux anciens joueurs des Gee Gees. Sinopoli a capté 116 passes, un nouveau sommet en une saison pour un produit canadien, tandis que Ward a réussi 48 tentatives de placement de suite.

Brad Sinopoli et Trevor Harris

Des exploits qui ont été soulignés jeudi par un des propriétaires du Rouge et Noir. Roger Greenberg est passé à la Place TD afin de remettre un cadeau aux nouveaux détenteurs de record de la LCF.

Quant à Campbell, il va accompagner les deux joueurs au gala. Il est en lice pour une troisième fois en quatre ans pour le titre d’entraîneur-chef de l’année. « Le trophée que nous voulons tous ici, c’est celui pour lequel personne ne peut voter », a-t-il affirmé en faisant allusion à la coupe Grey.

Rick Campbell

Ce dernier a aussi parlé de Harris, snobé pour le titre de joueur par excellence de la LCF. Les journalistes appelés à voter lui ont préféré le quart-arrière des Tiger-Cats de Hamilton, Jeremiah Masoli, en tant que représentant de la division Est.

Un choix controversé puisque Harris a mené son équipe à trois victoires en trois matches contre Masoli et les Ti-Cats en 2018.

« Il y a plusieurs bons joueurs dans cette ligue. Mais ce que je sais, c’est que nous sommes très heureux de miser sur Trevor ici en tant que notre quart-arrière », a affirmé Campbell.