«J'ai un bon bras et j'aime lancer de longues passes», a affirmé Austin Trainor.

Khalil Bass et Austin Trainor: enfin à Ottawa, trois ans plus tard

Le secondeur Khalil Bass s'était déjà fait dire non par le Rouge et Noir. Même chose pour le quart-arrière Austin Trainor.
C'était il y a trois ans. À l'époque où la franchise cherchait désespérément des joueurs un peu partout en vue de sa saison inaugurale.
Les deux athlètes américains avaient participé à des essais que tenait la nouvelle concession de la LCF. Un a tenté sa chance lors d'une séance au Texas, l'autre en Caroline du Nord.
« Je pensais avoir bien fait, mais visiblement l'organisation jugeait le contraire. L'important, c'est que je suis enfin ici », a lancé Bass en souriant, mardi, après une autre séance d'entraînement sous la pluie à la Place TD.
Le rapide américain âgé de 27 ans s'avère la plus importante mise sous contrat du Rouge et Noir durant l'hiver. Il a réussi 181 plaqués lors des deux dernières saisons chez les Blue Bombers de Winnipeg.
C'est l'endroit où il a abouti après son échec en 2014. Les partisans de la capitale manitobaine l'ont vite adopté pour le peu de pitié démontré envers ses adversaires.
Dire qu'il a failli ne jamais jouer à Winnipeg !
« Il a fallu que je tente ma chance à quatre reprises avec les Blue Bombers avant qu'ils me mettent sous contrat », a raconté Bass, qui ne pourra jamais être traité de « lâcheur ».
En revanche, l'athlète de 6' et 232 livres est reconnu pour sa grande gueule sur le terrain pendant les parties. Il l'assume tout en avouant être un type discret dans le vestiaire. Ses meilleures performances en carrière chez les pros, il les a connues contre Ottawa.
Une bonne raison de se joindre à ce club. « Et quand les champions de la coupe Grey t'appellent pour te dire qu'ils te veulent, c'est difficile de dire non », a-t-il avoué.
À quel point le Rouge et Noir tenait-il à l'embaucher cette fois-ci ? Il a dû dire au revoir au vétéran secondeur Damaso Munoz, un des morceaux importants de la conquête de la coupe Grey.
Khalil Bass se veut plus jeune, et dit-on, plus polyvalent. « Il peut autant exceller à blitzer que se tenir en retrait en mode couverture. Ils sont rares et très utiles ces joueurs dans notre ligue », a expliqué l'entraîneur-chef Rick Campbell.
Quant à Trainor, il s'agit du plus récent quart à se joindre à l'organisation. Il a participé à une première séance du camp d'entraînement, mardi.
Son arrivée survient au lendemain du départ de Brock Jensen, qui avait été doublé par Ryan Lindley en tant que quart-arrière numéro trois du Rouge et Noir. « Ça fait longtemps que la direction de l'équipe me connaît, a soutenu le joueur floridien de 6'2'' et 228 livres.
«J'avais participé à un essai en 2014, puis à nouveau en avril dernier à Atlanta, souligne Austin Trainor. À l'époque, j'avais jasé à quelques reprises avec le directeur général Marcel Desjardins. Il jonglait avec l'idée d'inscrire mon nom sur la liste de négociation de l'équipe à ma sortie des rangs collégiaux.»
Ce dernier n'a finalement pas joué au football, il y a trois ans. En 2015, les Bills de Buffalo l'ont invité à leur mini-camp.
«L'an dernier, j'ai pu participer à leur camp d'entraînement. J'ai aussi évolué dans une ligue de football intérieur. Puis en avril, j'ai pris part à un autre essai avec le Rouge et Noir.»
Trainor s'amène avec la réputation d'un quart au bras puissant, mais peu précis. Après deux saisons dans la NCAA à l'université Florida A&M, il a joué deux ans à West Georgia où il a complété six passes de touché en plus d'être victime de neuf interceptions en 2013.
«Je pense que je suis fait sur mesure pour le style de jeu de la LCF. J'ai un bon bras et j'aime lancer de longues passes», a affirmé Austin Trainor, qui a hérité du numéro 16 de Jensen.
En santé pour l'instant au camp du Rouge et Noir
Jake Ceresna pensait bien gagner un poste à pareille date l'an dernier au sein de la ligne défensive du Rouge et Noir. Une fracture au poignet gauche a toutefois changé la donne.
« Une malchance... Un bête accident survenu lors de la deuxième semaine du camp d'entraînement. On m'a fait chuter. Je suis tombé sur ma main », a-t-il expliqué, mardi, alors que la... deuxième semaine du camp 2017 bat son plein.
La bonne nouvelle pour ce colosse de 6'6'' et 294 livres natif du Connecticut? L'équipe se cherche à nouveau un ou deux plaqueurs américains. Le vétéran Moton Hopkins a pris sa retraite et Landon Cohen, dont le nom se trouve sur la coupe Grey, a été libéré.
« Je sais qu'il y a des postes disponibles. J'essaie simplement de continuer à bien jouer et surtout rester en santé. »
En plus de casser une main, ce produit de Cortland State s'est déchiré des ligaments en septembre dernier à une cheville. Encore une fois, le timing était mauvais.
« Je me trouvais chez les Jets de New York, dans la NFL. J'avais planifié revenir à Ottawa, le mois auparavant, mais j'avais reçu l'appel de cette équipe. Tout allait bien jusqu'à cette nouvelle blessure. »
Parlant d'infirmerie, celle du Rouge et Noir a un nouveau patient depuis deux jours. Le vétéran Jerrell Gavins n'a pas participé à l'entraînement mardi.
L'entraîneur-chef Rick Campbell a répété que le joueur souffrait encore de crampes. Le demi défensif a reçu l'aide d'un soigneur afin de sortir du terrain la veille après avoir réussi une interception.
Quant au receveur Kenny Shaw, il a été tenu aussi à l'écart des répétitions de l'offensive. Il s'est blessé à un pied la semaine dernière en tombant après une réception de passe.
En son absence, Josh Stangby a pris sa place aux côtés des Ellingson, Sinopoli, Spencer et Criner. Cette recrue a appris une autre bonne nouvelle dans les dernières heures. Sa conjointe a donné naissance au premier enfant du couple lundi matin au moment où le papa se trouvait sur le terrain de football.