Le fan-club du Rouge et Noir a accompagné son équipe favorite à Montréal pour assister au match contre les Alouettes.

Invasion rouge et noire à Montréal

Deux partisans qui portent un chandail avec le nom de Patrick Lavoie. Deux autres avec celui du maraudeur Antoine Pruneau. Un peu plus loin, il y en avait même un avec celui de Jason Lauzon-Séguin.
C'est sans compter les nombreux amateurs qui ont enfilé des salopettes rouges et noires ou même des chemises carreautées par une température ressentie qui dépassait la barre des 30 degrés Celsius. Les couleurs des champions en titre de la coupe Grey étaient omniprésentes, dimanche après-midi, au stade Percival-Molson.
Ils étaient plus de 140 mordus du Rouge et Noir qui ont fait le voyage à Montréal afin d'encourager leur équipe favorite. La moitié ont voyagé dans des autobus nolisés.
Tout ce monde s'est rassemblé autour d'une trentaine de pizzas à l'extérieur du stade avant la partie. Il y avait aussi quelques boissons, possiblement alcoolisées, dans des glacières.
« Plusieurs de ces personnes sont devenues mes amis au fil des ans. Nous faisons même des activités loin du stade ensemble », a raconté Vincent Rulé, un de ces partisans qui portaient le numéro 6 de Pruneau. Il avait aussi enfilé un casque de construction avec l'inscription francophone Rouge et Noir bien visible.
Ce n'est pas son premier voyage avec d'autres amateurs. Ils étaient sur place à Montréal lors de la visite précédente du Rouge et Noir. Ces derniers étaient nombreux et très bruyants.
« Les caméras de TSN et RDS ont passé la soirée sur nous », a souligné Rulé.
Il s'agissait de la neuvième sortie du fan-club du Rouge et Noir.
« Nous sommes parfaits jusqu'ici. L'équipe a gagné les huit premières fois, dont au match de la coupe Grey », a fait remarquer Rulé.
Tous les partisans se sont vus remettre des cloches à vache pour ce séjour d'une journée dans le nid des Alouettes. D'autres ont amené leur sifflet.
C'est le cas de Lordele Greenyer, un des organisateurs de la sortie. « Un sifflet acheté à Shawinigan », a-t-il fièrement précisé.
« Nous nous faisons toujours entendre dans les matches », a ajouté Vincent Rulé.
Ces amateurs ont quitté Ottawa sur le coup de 8 h. Ils devaient revenir en milieu de soir.
« C'est une belle journée pour faire pareille sortie. Il fait beau. C'est un match en début d'après-midi par un dimanche... C'est un bel aller-retour d'une journée », a souligné Greenyer.
Ses amis et lui ont regardé la partie assis derrière le banc du Rouge et Noir. Plusieurs joueurs ont pris le soin d'aller serrer la main de ces partisans après leur victoire.
Un geste apprécié par les irréductibles de la jeune organisation.
« La fiche de l'équipe est peut-être moins bonne que l'an dernier, mais nous avons encore beaucoup de plaisir. Chaque partie s'avère pour nous un happening », a fait valoir Lordele Greenyer.