Le Rouge et Noir a présenté sa nouvelle acquisition, Henry Burris, mardi matin, en conférence de presse.

Henry Burris s'entend avec le Rouge et Noir

Le Rouge et Noir a causé une surprise majeure mardi matin en embauchant Henry Burris, qui a guidé les Tiger-Cats de Hamilton au match de la coupe Grey en novembre dernier.
Le quart-arrière de 38 ans a été libéré il y a une semaine lorsque son ancienne équipe a décidé d'embaucher le jeune Zach Collaros, des Argonauts de Toronto. Il négociait avec les Blue Bombers de Winnipeg avant d'arrêter son choix.
Le nom d'Ottawa circulait aussi dans les rumeurs, mais plusieurs observateurs doutaient de voir Burris aboutir dans la capitale. Pourquoi?
Le Rouge et Noir mise déjà sur le vétéran Kevin Glenn, réclamé en première ronde du repêchage d'expansion en décembre. Il touche déjà un salaire élevé et les entraîneurs l'ont vanté à tour de bras avant Noël.
Le club compte aussi dans ses rangs sur le jeune Thomas DeMarco.
Pourquoi donc mettre sous contrat Burris pour trois ans?
«C'est un futur membre du Temple de la renommée», a répondu le directeur général Marcel Desjardins.
«Il (Henry) a mené la ligue pour le nombre de verges par la passe lors des deux dernières saisons. Il n'a jamais manqué de matches depuis cinq ou six ans en raison de blessures.»
Burris a passé les deux dernières saisons dans le sud de l'Ontario, après sept ans chez les Stampeders de Calgary. L'automne dernier, il a complété 373 de ses 567 passes pour des gains de 4925 verges. Il a lancé 24 passes dans la zone payante et 19 interceptions.
Dans l'histoire de la LCF, seulement trois quarts ont lancé plus de passes de touché que lui, soit Anthony Calvillo, Damon Allen et Ron Lancaster.
Que se passera-t-il maintenant?
Glenn s'attendait à être le numéro un à Ottawa. Âgé de 34 ans, il avait complété 67% de ses passes la saison dernière, récoltant 2710 verges et 18 touchés en 15 parties. Il n'a été intercepté que sept fois.
«Henry sera notre quart-arrière partant lorsque la saison commencera», a indiqué l'entraîneur-chef Rick Campbell.
Son patron a soutenu que l'équipe compte conserver Glenn dans ses rangs, tout comme DeMarco. Pas question d'un échange pour l'instant. Ce sera un ménage à trois.
On soupçonne toutefois que les Blue Bombers approcheront le Rouge et Noir au sujet de Glenn.
Quant à Burris, il ne cessait de sourire en conférence de presse, lui qui porte le surnom de «Smilin Hank» depuis ses débuts dans la LCF. Il a rassuré les amateurs qui le croient au bout du rouleau.
«Il me reste encore beaucoup de millage, a-t-il dit, ajoutant toutefois qu'il s'agira de son dernier contrat pro.
«Que les gens viennent s'entraîner avec moi. Ils verront que j'ai encore beaucoup d'essence dans le réservoir. Je bois mon verre de lait et je prends mes vitamines comme un grand chaque jour!»