Henry Burris a été frappé au genou gauche samedi dernier à Winnipeg.

Guerre de mots entre Ottawa et Hamilton

Une autre semaine, un autre coup douteux à l'endroit du quart-arrière Henry Burris.
Il était encore question lundi du plaqué du secondeur des Tiger-Cats, Simoni Lawrence. Il a frappé le vétéran du Rouge et Noir à la hauteur des genoux lorsque celui-ci venait de lancer le ballon.
L'ailier des Bombers, Jamaal Westerman, avait été mis à l'amende la semaine dernière pour un geste similaire contre Burris, blessé sur la séquence.
Le plus récent incident a donné lieu à une guerre verbale entre le Rouge et Noir et les Ti-Cats.
Burris avait lancé le bal à la mi-temps en disant à TSN que le coup était salaud et n'avait pas sa place.
Il a ajouté après le match que «tu ne vois pas notre équipe agir de la sorte. Nous sommes intègres et nous jouons selon les règles», avait-il mentionné.
La réaction de Lawrence?
Ce dernier a dit que Burris réagissait «comme une fillette». «Il a 40 ans et il se comporte comme une prostituée», avait lancé le joueur étoile des Tiger-Cats.
Lawrence s'est excusé lundi pour ses commentaires.
«Je n'essayais pas de blesser Hank. Je tente simplement de contrer un bon quart-arrière qui possède tout un bras, a-t-il gazouillé.
«Ma déclaration après le match n'était pas acceptable (...) À tous les jeunes qui ont vu ma réaction, je m'excuse. Ce n'est pas la façon dont il faut se comporter.»
Il reste que les Tiger-Cats en ont rajouté lundi via leur compte Twitter. Ils ont mis en ligne une vidéo d'une interception réussie par Simoni Lawrence l'an dernier aux dépens de... Burris à la Place TD.
Le secondeur avait ensuite plaqué le quart en ramenant le ballon.
«Hank, pendant combien de temps tu seras encore rancunier?», a écrit un employé des Tiger-Cats.
Ça promet en vue des prochains jours qui mettront la table à la revanche entre ces deux clubs, samedi, à Ottawa.