Les joueurs de l'équipe de football des Gee Gees de l'Université d'Ottawa ont passé la dernière semaine à se préparer en vue du match Panda tout en pleurant le décès de leur coéquipier Loic Kayembe. Cette partie aura lieu samedi contre les Ravens de Carleton à la Place TD.

Gagner pour leur ami Loic

Son chandail sera accroché dans le vestiaire. Ses coéquipiers porteront autour de leurs biceps un bandeau sur lequel sera inscrit son numéro 49. Son nom se retrouvera aussi à titre symbolique sur l'alignement de départ.
C'est sans compter la cérémonie qui aura lieu avant le botté d'envoi pour lui rendre un dernier hommage.
Les Gee Gees d'Ottawa veulent gagner le match Panda pour Loic Kayembe, samedi, à la Place TD. Un après-midi de football universitaire qui s'annonce très émotif pour l'équipe qui pleure le décès du jeune joueur défensif.
Loic Kayembe est mort dans son sommeil dimanche matin à l'âge de 24 ans. « Il avait tellement hâte en vue de ce match », a souligné le coordonnateur de la défensive, Jean-Vincent Posy-Audette.
Les deux hommes avaient échangé quelques mots au sujet de cette partie qui attendait les Gee Gees contre leurs voisins du canal Rideau, les Ravens de Carleton. Une discussion survenue la veille du décès du joueur québécois.
« Il disait que ça allait être excitant, s'est rappelé Posy-Audette. Il y a une belle et saine rivalité entre les deux clubs. C'est toujours le fun d'affronter les Ravens, même s'ils nous ont battus lors des trois dernières années... Loic n'avait jamais gagné le match Panda. Il avait hâte de le gagner. »
Carleton a gagné 43-23 l'automne dernier devant 23 329 spectateurs. Les deux années précédentes, les parties s'étaient décidées sur le dernier jeu du match.
Les Gee Gees s'avèrent les favoris en vue de l'édition 2017, qui doit attirer autant de spectateurs dans les estrades.
Kayembe était un membre important de la ligne défensive qui a permis à l'équipe de conserver une fiche de 4-1 jusqu'ici en saison régulière. Les entraîneurs l'ont retiré tôt dans la partie précédente contre Windsor afin de le garder frais et dispo en vue du choc contre Carleton.
« C'est sûr que c'est une semaine difficile », a avoué Posy-Audette, qui dit avoir assisté à la réunion d'équipe la plus éprouvante de sa carrière mardi.
Une première rencontre sans Kayembe.
Les joueurs ont regardé une vidéo de leur défunt coéquipier.
« Loic était toujours souriant. Il avait une belle joie de vivre, s'est rappelé Posy-Audette. Il amenait aussi sur le terrain de l'intensité. Il était agressif. Nous voulons l'honorer en jouant comme il jouait... avec passion. Au football, surtout en défensive, c'est important. Il faut jouer avec émotions. Tu ne peux pas être à plat. »
Puis Jean-Vincent Posy-Audette a laissé tomber cette remarque. « Il faut croire que Dieu avait besoin d'un ailier défensif à ses côtés », a-t-il dit.
Le capitaine des Gee Gees, Khadim Mbaye, était un des bons amis du numéro 49. C'était difficile pour lui de jaser de Kayembe « qui était un gars comique, un très bon gars ». « Tout le monde essaie de surmonter cette épreuve à leur façon », a-t-il ajouté.
« La meilleure chose que nous pouvons faire, c'est de gagner ce match comme s'il (Loic) était là. »
Les joueurs des Gee Gees ont passé les quatre derniers jours sur le terrain. À se préparer en vue des Ravens. Des psychologues ont aussi été mis à leur disposition.
« Il n'existe pas un guide d'instruction pour te dire comment gérer une telle situation », a noté l'entraîneur-chef Jamie Barresi.
« J'ai parlé à des amis entraîneurs qui ont déjà vécu des situations similaires. J'essaie de suivre mes instincts et respecter les émotions de tout le monde. »
Posy-Audette a tenu des propos similaires.
« Chaque jour, il y a quelque chose qui nous rappelle lui », a soutenu l'instructeur québécois en parlant de Loic Kayembe.
Des Ravens qui sympathisent
Mike Arruda fait maintenant partie du clan ennemi, mais il a eu une pensée pour son ancienne équipe ces derniers jours.
Le quart-arrière gatinois des Ravens de Carleton a été membre des Gee Gees d'Ottawa pendant quelques semaines en 2016 avant de plier bagage et changer de formation. Il a eu le temps de tisser des liens durant son court séjour.
«Tout un choc d'apprendre cette nouvelle», a dit Arruda au sujet du décès du jeune Loic Kayembe.
«La vie est parfois très étrange. Mourir à cet âge... J'ai parlé avec certains de mes amis dans l'équipe. Je sympathise avec eux.»
Mike Arruda
Ce sera un premier match contre les Gee Gees pour l'ancienne étoile de la Ligue de football scolaire de l'Outaouais. Il s'attend à devenir la cible favorite de la défensive adverse. «Je pense qu'on va essayer de me frapper un peu plus que les autres équipes auparavant», a avoué Arruda, qui s'adapte rapidement à sa saison recrue dans les rangs universitaires canadiens.
Le quart de 5'9'' a complété 79 de ses 143 passes pour 1094 verges, sept touchés et trois interceptions. Il a échappé le ballon à trois reprises.
«Ça va être intéressant de voir comment Mike va réagir en jouant devant près de 24 000 personnes, a reconnu le coordonnateur à l'attaque Jean-Philippe Asselin. Ça va être un bon test pour lui, mais aussi pour nous.»
Car si les Gee Gees connaissent une saison fructueuse, c'est tout le contraire des Ravens, auteurs d'un seul gain en quatre matches en 2017. Une défaite samedi compromettrait leurs espoirs de participer aux éliminatoires. «Nous avons besoin de gagner pour demeurer dans la lutte aux éliminatoires. Le trophée du match Panda s'avère secondaire», a soutenu Arruda.