Julian Feoli-Gudino obtiendra un premier départ au sein de l’attaque du Rouge et Noir, vendredi soir.

Feoli-Gudino obtient sa chance

L’attente est terminée pour Julian Feoli-Gudino. Le receveur québécois obtiendra un premier départ au sein de l’attaque du Rouge et Noir, vendredi soir. contre les Lions de la Colombie-Britannique.

« J’ai tellement hâte. J’attends ce moment depuis que je suis arrivé ici », a rappelé Feoli-Gudino avant le départ de ses coéquipiers et lui vers Vancouver.

Ce dernier a été confiné à un rôle au sein des unités spéciales lors des 10 premiers matches de la saison. Il a été utilisé sur quelques séquences offensives ici et là, captant seulement deux passes pour 30 verges.

C’était le jour et la nuit par rapport à ce qu’il a vécu l’année précédente à Winnipeg. Il avait capté 45 passes pour 462 verges et trois touchés chez les Blue Bombers en 2017.

Le Rouge et Noir, qui l’a embauché durant l’hiver avec l’idée d’en faire son cinquième receveur dans l’alignement partant, a plutôt fait appel à Dominique Rhymes, Noel Thomas et Austen Hartley depuis le mois de juin. Ces expériences ont été plus ou moins concluantes.

Feoli-Gudino, qui dispute sa septième saison dans la LCF, n’a jamais rouspété.

« J’ai travaillé encore plus fort dans le dernier mois. Je suis excité de contribuer à l’offensive et aider l’équipe à gagner. »

La nervosité sera au rendez-vous en se pointant au stade dans les prochaines heures.

« Tu peux demander à n’importe quel joueur. Si tu n’es pas nerveux avant un match, soit que tu es vraiment cool ou tu n’es pas dans le bon domaine. Mais une fois que je vais commencer mon petit rituel pour me préparer avant la partie, je serai calme. »

À quoi doivent s’attendre les partisans du Rouge et Noir qui ne l’ont pas vu joué ces dernières années à Winnipeg ?

« Je suis un receveur aux mains fiables. Je vais aller chercher le premier jeu. Je peux briser un plaqué ou deux, a-t-il commencé par énumérer, un peu mal à l’aise.

«Tu sais, je n’aime pas trop parler de moi... Mais je peux dire que durant ma carrière, j’ai toujours été un joueur opportuniste. J’ai réussi des jeux importants pour mes équipes. Je prends une fierté à attraper le ballon et aller chercher le premier jeu.»

Julian Feoli-Gudino, c’est non seulement le receveur aux cheveux les plus longs chez le Rouge et Noir. C’est aussi le joueur qui porte le dossard 83.

Un numéro qui lui tient à cœur.

«J’ai toujours porté ce numéro, que ce soit à Winnipeg, Toronto, à l’université Laval et même au Cégep du Vieux-Montréal», a-t-il relaté.

Parce qu’un de ses joueurs favoris dans la NFL durant son adolescence était le receveur Santana Moss, des Jets de New York.

«Puis au Vieux-Montréal, il y a une grosse tradition, surtout chez les receveurs. Mais aucun ayant porté le 83 n’avait laissé sa marque.»

+

À VANCOUVER SANS ROSE

Déjà privé d’un secondeur étoile, le Rouge et Noir devra aussi se débrouiller sans un de ses demis de coin et meneur de la LCF au chapitre des interceptions.

Jonathan Rose s’est blessé mercredi lors du dernier entraînement des siens. Il a été impliqué dans une collision avec un de ses coéquipiers. On l’a vu boiter pendant le reste de la séance sur les lignes de côté. Puis jeudi, l’équipe a confirmé que la blessure à une jambe empêcherait Rose d’affronter les Lions.

Ce dernier avait réussi sa troisième interception de la saison la semaine précédente dans la défaite du Rouge et Noir contre les Alouettes de Montréal. Un revers que l’équipe veut faire oublier rapidement.

«Nous avons toujours bien rebondi après une défaite cette saison», a rappelé le capitaine des unités spéciales, Jean-Philippe Bolduc.

Ottawa (6-4) n’a jamais subi deux revers de suite en 2018.

«Nous apprenons de nos erreurs. C’est la marque d’une bonne équipe», a soutenu Bolduc, montrant en exemple la défaite subie à Toronto. Le Rouge et Noir avait laissé filer une avance de 24 points en deuxième demie pour perdre 42-41. Deux semaines plus tard, le club possédait à nouveau une bonne avance à Winnipeg.

«Nous n’avons pas levé le pied. Nous n’avons pas ralenti», a précisé Bolduc.

Reste à voir comment réagira la défensive qui possédera un visage très jeune sans la présence de Rose et du vétéran Kyries Hebert, suspendu pour deux matches.

Ce sont les recrues Avery Williams et Randall Evans qui prendront leur place dans l’alignement.

La tertiaire ne comptera que deux vétérans en Antoine Pruneau et Rico Murray.