Le maraudeur du Rouge et Noir d'Ottawa, Antoine Pruneau
Le maraudeur du Rouge et Noir d'Ottawa, Antoine Pruneau

Exode de joueurs en vue chez le Rouge et Noir?

Le Rouge et Noir pourrait perdre des joueurs importants à une retraite prématurée du football dans les prochaines semaines. C’est ce que craint un de ses capitaines.

Le sort de la saison 2020 demeure toujours en suspens en raison de la pandémie. La Ligue canadienne de football (LCF) n’a toujours pas décidé si elle présentera des matches cet automne. Elle tente notamment de renégocier de façon importante la convention collective.

En coulisses, on dit que la LCF demandera aux joueurs de faire l’impasse sur leur fonds de pension cette année en plus d’accepter une rémunération proportionnelle aux nombres de parties du nouveau calendrier.

Le circuit jongle avec l’idée que chaque club dispute six matches. Ce qui signifie que les joueurs ne toucheraient qu’un tiers de leur salaire prévu.

«Quand je regarde ça, il reste encore beaucoup de travail et peu de temps. Je suis pessimiste en raison de ça. Mais en même temps, ce qui me rend optimiste, c’est que le déconfinement se passe bien en ce moment au Canada, affirme le maraudeur Antoine Pruneau.

«Puis les échanges se déroulent un peu mieux maintenant entre la ligue et l’association des joueurs. Mais beaucoup de temps a été perdu quand la ligue a cessé de communiquer avec nous. Elle a échappé le ballon. Puis aucune aide gouvernementale n’a encore été sécurisée pour les joueurs.»


« S’il n’y a pas de saison et que les négociations avec la ligue ne se déroulent pas de bonne foi, c’est sûr que nous allons perdre de gros morceaux ici. »
Antoine Pruneau

Pruneau s’avère le représentant des joueurs du Rouge et Noir au sein du syndicat en question. Plusieurs de ses coéquipiers, inquiets de leur avenir, lui parlent sur une base régulière.

Quelques joueurs ont été chanceux. Ils ont pu toucher, tôt au début d’année, un boni prévu à leur contrat. D’autres n’ont toujours pas empoché un dollar puisque leur salaire est lié à la tenue de parties.

Et rien n’assure que la LCF pourra présenter une saison normale en 2021.

«On a des joueurs éduqués qui peuvent faire plein de choses intéressantes dans la vie. S’il n’y a pas de saison et que les négociations avec la ligue ne se déroulent pas de bonne foi, c’est sûr que nous allons perdre de gros morceaux ici. Il y a des gars qui vont passer à autre chose, souligne Pruneau, qui participait mardi à un événement protocolaire du Rouge et Noir à la Place TD.

«Et ce n’est pas juste des joueurs. Il y a des organisations qui vont perdre aussi de bons employés qui aidaient à bien gérer leurs affaires.»

La LCF aurait fixé un échéancier à ses joueurs. Elle voudrait s’entendre avec le syndicat d’ici le 23 juillet au sujet d’une convention collective revue et corrigée couvrant les activités en 2020 et 2021.

Le gouvernement fédéral n’a toujours pas donné suite à la demande d’aide financière du commissaire Randy Ambrosie. Il aimerait que la ligue s’entende auparavant avec ses joueurs.

Nouveau papa, Antoine Pruneau avoue penser à son avenir. «À ce que je peux faire pour procurer un revenu pour ma famille, dit le vétéran de six saisons chez le Rouge et Noir.

«Mais je ne suis pas prêt à mettre une croix sur le football. J’aime trop ça. Je me vois encore jouer pendant 10 ans. Je ne suis pas là du tout encore de dire que je passe à autre chose. Mais éventuellement, les factures vont commencer à s’accumuler.»